Avez-vous identifié votre zone de génie ?

Vous vous posez des questions sur votre voie professionnelle, sur votre mission de vie, sur la contribution que vous aimeriez et/ou que vous pourriez apporter au monde ? La méthode des 4 zones, dont parle Christine Lewicki dans son ouvrage Wake Up ! 4 principes pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi peut vous aider à faire le tri et à y voir plus clair.

La zone d’incompétence
Cette zone comprend toutes les choses que nous ne savons pas faire : nous y trouvons tout ce que quelqu’un d’autre ferait mieux que nous. Christine Lewicki constate que nous passons beaucoup de temps et d’énergie à essayer de réduire cette zone alors que tout ce temps passé à essayer de bien faire les choses dans cette zone d’incompétence est du gaspillage et serait bien mieux employé à activer sa zone de génie.

La zone de compétence
Cette zone comporte les choses que nous savons faire et que quelqu’un d’autre ferait aussi bien que nous. Dans cette zone se trouvent les choses que nous pouvons faire mais cela ne nous apporte aucun plaisir particulier si ce n’est la satisfaction du travail accompli. Parfois nous sommes coincés dans cette zone parce qu’on pense que ce serait trop compliqué de faire autre chose. Il arrive aussi que nous ayons des diplômes dans ce domaine : il nous semblerait du gâchis de ne pas les utiliser et de partir dans une autre direction.

La zone d’excellence
Quand nous consacrons du temps et de l’énergie sur cette zone, nous obtenons de très bons résultats. Les personnes qui sont sur leur zone d’excellence sont en général bien payées et reçoivent une reconnaissance de leur travail. Cette zone est donc très séduisante et souvent confondue avec la zone de génie. Il est donc difficile d’en sortir. Ce qui nous motive pour en sortir, c’est l’absence de sens. Ce que l’on ressent c’est que nous ne sommes pas nourris par ce que nous faisons, qu’une partie de nous est totalement occultée.

La zone de génie
Dans cette zone, nous activons pleinement notre brillance et nos talents uniques. Dans cette zone, nous sommes amenés à être tous les jours encore plus nous-même. Entre notre zone d’excellence et notre zone de génie, il y a souvent une peur, des doutes, la petite voix rabat-joie qui se manifeste. C’est le signe que nous nous en approchons. Les résistances peuvent aussi être relationnelles : nous avons peur des réactions de notre entourage si nous activons cette zone. Plus on approche de cette zone, plus les peurs liées à la réussite se manifestent.

A vous de jouer !
Identifiez au moins une chose qui se trouve dans chaque zone. Pour vous aider, voici des exemples personnels :
• zone d’incompétence : informatique
• zone de compétence : mettre en oeuvre des projets
• zone d’excellence : donner des consultations individuelles de coaching
• mes zones de génie : booster et inspirer • enseigner • écrire / écrire des méthodes de développement personnel

Affirmez votre zone de génie
• Quelles sont les activités que vous aimez par-dessus tout, dont vous ne pourriez pas vous passer, qui vous donnent un profond sentiment de joie, qui vous mettent de bonne humeur ?
• Quelles sont les activités qui vous font vous relever la nuit, vous font perdre la notion du temps, que vous n’avez jamais envie d’arrêter ?
• Qu’est-ce qui dans votre vie vous satisfait à 200% ?
• Demandez (par e-mail ou de vive voix) à 5 personnes que vous connaissez (des amis, des collègues, des membres de votre famille, votre ancien patron) quelles sont, selon eux, vos deux plus grandes qualités. Demandez-leur également de partager avec vous une situation spécifique pendant laquelle vous avez brillamment activé cette qualité.
• Rassembler les points communs de toutes ces réponses et faites une phrase pour résumer votre zone de génie.
• Ecrivez-là en gros sur le mur de votre salon (ou en tout cas quelque part où vous pouvez la lire souvent).

J’ai eu la chance d’interviewer Christine Lewicki, retrouvez cette interview en vidéo ici.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire