L’Oracle Della Luna • Frédéric Lenoir

Une fois n’est pas coutume, je ne résiste pas à vous partager cet extrait d’un de mes ouvrages préférés, L’Oracle della Luna, de Frédéric Lenoir.

 

Le soufi regarda Giovanni dans les yeux.

– Sais-tu quelle est notre plus grande peur ?

Giovanni fut surpris par cette question. Il réfléchit quelques instants.

– La peur de mourir me semble-t-il.

Le vieillard demeura silencieux avant de poursuivre d’une voix à la fois légère et assurée :

J’ai longtemps cru cela. Et puis, au fil des années, une évidence m’est apparue. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce n’est pas de la mort que nous avons le plus peur… mais de la vie !

– De la vie ! sursauta Ibrahim interloqué. Aussi douloureuse puisse-t-elle être, la vie n’est-elle pas notre bien le plus précieux ? Nous nous y accrochons tous avec ferveur.

– Oui, nous nous y accrochons, mais nous la vivons pas. Ou plutôt, nous nous cramponnons à l’existence. Or exister est un fait. Mais vivre, c’est un art.

– Que voulez-vous dire ? demanda Giovanni.

– Cette chose très simple : sans nous demander notre avis, Dieu nous a créés : il nous a donné l’Etre. Donc nous existons. C’est un fait et nous n’y pouvons rien. Maintenant il nous faut vivre. Et là, nous sommes tous concernés : car nous sommes appelés à devenir les auteurs de notre vie. Telle une oeuvre d’art, nous devons tout d’abord la vouloir ; puis l’imaginer, la penser ; enfin la réaliser, la modeler, la sculpter, et cela à travers tous les événements, heureux ou malheureux, qui surviennent sans que nous y puissions rien. On apprend à vivre, comme on apprend à philosopher ou à faire la cuisine. Et le meilleur éducateur de la vie, c’est la vie elle-même et l’expérience qu’on peut en retirer.

Je comprends cela. Mais en quoi avons-nous peur de la vie ?

Nous avons peur de nous ouvrir pleinement à la vie, d’accueillir son flot impétueux. Nous préférons contrôler nos existences en menant une vie étroite, balisée, avec le moins de surprises possible. Cela est tout aussi vrai dans les humbles demeures que dans les palais ! L’être humain a peur de la vie et il est surtout en quêtes de la sécurité de l’existence. Il cherche tout compte fait, davantage à survivre qu’à vivre. Or survivre, c’est exister sans vivre… Et c’est déjà mourir.

Passer de la survie à la vie, c’est une des choses les plus difficiles qui soient ! De même est-il si difficile et effrayant d’accepter d’être les créateurs de notre vie. Nous préférons vivre comme des brebis, sans trop réfléchir, sans trop prendre de risques, sans trop oser aller vers nos rêves les plus profonds, qui sont pourtant nos meilleures raisons de vivre. Certes tu existes, mon jeune ami, mais la question que tu dois te poser c’est : est-ce que je suis vivant ?

 

Si cet extrait vous a plu et que vous vous demandez comment modeler et sculpter votre vie, j’ai le grand plaisir de vous offrir mes deux outils magiques, que vous pouvez télécharger en cliquant simplement ici.

Gratitude attitude : mode d’emploi

Une des manières de créer notre vie, notre vraie vie,  pour ne pas dire LA manière de créer ce que nous désirons, c’est de vibrer à la fréquence de création de l’univers. Pour cela, il est nécessaire d’être «ok» avec tout ce qui s’y passe, ce qui est créé ou ce qui n’est pas créé, ou plus exactement ce qui n’est pas créé comme nous l’aurions espéré.

Un paradoxe ? Non !

Cela peut paraître paradoxal que pour créer ce que nous voulons, il faille d’abord accepter ce qui n’est pas ce que nous voulons. Mais quand on y regarde de plus près, c’est tout à fait cohérent. En fait, il s’agit de s’harmoniser avec la fréquence de création de l’univers, pour pouvoir l’imprégner de ce que nous souhaitons. Car lorsque l’on s’harmonise avec cette fréquence, on peut alors co-créer avec elle : lorsque l’on ne s’y oppose plus, nos désirs se rejoignent et tout peut alors se mettre en place.

Ce processus d’ajustement mental et d’harmonisation tient en un seul mot : la gratitude, nous dit  Wallace D. Wattles, l’auteur de la Science de l’Enrichissement. En d’autres termes, pour être sur cette même fréquence, il est indispensable de se sentir reconnaissant avec tout ce qui s’y passe.

La loi de l’attraction

Par ailleurs, et on rejoint ici la loi de l’attraction, plus nous montrons de la reconnaissance, plus nous attirons à nous de quoi être reconnaissants : en fait, nous attirons de quoi être reconnaissants à la mesure de la gratitude que nous éprouvons. Pour résumé, si vous émettez des pensées, des émotions, des vibrations de gratitude, alors vous allez recevoir ce qui justifie cette gratitude, à savoir tout ce que vous avez réellement, au fond de vous, envie de recevoir.

Alors, prêts pour exprimer votre gratitude ? C’est parti !

Comme vous le verrez dans ce qui suit, la gratitude, ça se cultive, et ceci de plusieurs manières. Ce que je vous propose maintenant, c’est d’aller vraiment l’expérimenter en profondeur, de la ressentir, de la vibrer sincèrement. Car il y a des attitudes plus faciles à adopter que d’autres, vous allez le voir !

Je vous propose quatre attitudes de gratitude, pour lesquelles je vous conseille de prendre un peu de temps, pour y penser, voire les noter et les avoir le plus souvent possible à l’esprit.

La première attitude, c’est à mon sens la plus facile, c’est de ressentir de la gratitude envers les choses, les situations et les personnes envers lesquelles je me sens reconnaissante. En résumé, tout ce qui est dans ma vie, et qui me semble suffisamment chouette pour que spontanément, j’ai envie de dire «merci». Ce peut être un cadeau auquel vous ne vous attendiez pas, un gros contrat que vous venez de signer, une invitation, un compliment particulièrement touchant, un objet que vous vous offrez… Je vous invite à penser à tout cela comme quelque chose qui enrichit votre vie.

La deuxième attitude, c’est quelque chose auquel souvent on ne pense pas, c’est la gratitude envers les situations et les personnes qui enrichissent votre vie et que vous pourriez considérer comme acquises. Des choses qui font tellement partie de notre quotidien qu’on n’y pense plus et qu’on les considère comme acquises, voire dues… Après des années de mariage, on ne pense plus forcément à remercier la vie d’avoir un mari, quand nos enfants grandissent, on ne pense plus forcément à remercier d’avoir eu la joie de devenir parents… De même, dormir dans un lit ou manger à sa faim est quelquechose que nous faisons tous les jours, alors nous ne pensons pas nécessairement à ressentir de la gratitude pour cela. Je me souviens de retour d’un voyage en Egypte de m’être émerveillée de voir l’eau couler quand je tournais le robinet : cet émerveillement n’a duré qu’une journée, alors qu’il pourrait être constant. Et comme tout à l’heure, je vous invite à y penser comme quelque chose qui enrichit votre vie.

La troisième attitude de gratitude est peut-être le processus d’harmonisation qui vous semblera le moins évident, et pourtant c’est sans doute le plus important : remercier pour tout ce qui vous a rendu ou vous rend la vie difficile…

Alors là ça vous semble peut-être un peu bizarre, mais pensez aux qualités qu’il vous a fallu développer pour triompher de l’adversité. Ayez en tête que c’est grâce à ces difficultés que vous êtes devenu qui vous êtes aujourd’hui : pensez à dire merci pour qui vous êtes. Raisonner de cette façon, c’est aussi penser en termes de contribution : grâce à ce que vous avez vécu, vous pouvez aider les personnes qui se trouvent sur votre chemin et qui pourraient se trouver dans la difficulté. Vous avez la possibilité d’éprouver de la compassion car vous avez souffert aussi, vous pouvez conseiller puisque vous êtes passé par là. Vous pouvez apporter à ces personnes de l’écoute et du conseil, c’est-à-dire ce dont elles ont besoin.

Cette troisième attitude de gratitude nous invite à voir la bénédiction cachée dans tout ce qui nous est arrivé de désagréable : si l’on garde sa Vision à l’esprit, alors on regarde ce que l’on peut considérer comme un échec sur le moment comme le prélude à une plus grande réussite encore. Vous vous êtes déjà sûrement dit «ah, cette affaire qui n’a pas fonctionné, sur le moment j’ai été déçue, mais finalement heureusement que je ne me suis pas associée avec ces personnes car aujourd’hui nous ne partageons plus les mêmes valeurs». Votre petit ami vient de rompre, c’est certainement que quelqu’un de plus approprié pour vous vous attend.

C’est aussi lâcher-prise : car qui suis-je pour savoir ce qui est le mieux pour moi ? Considérez l’univers comme votre meilleur partenaire de croissance personnelle et dites merci. Ah oui ! n’oubliez pas de penser à ces difficultés comme quelque chose qui enrichit votre vie.

La quatrième attitude est une attitude d’anticipation : il s’agit de ressentir de la gratitude envers ce que je désire avoir dans ma vie, comme si je l’avais déjà. Faisant cela, nous pouvons également remercier pour tous nos désirs, même s’ils sont pour le moment frustrés, car ce sont ces désirs qui nous conduisent sur le chemin de notre évolution. Sentez-vous maintenant comme vous vous sentiriez si vous toutes les choses, les situations, les personnes auxquels vous aspirez faisaient déjà partie de votre vie, ressentez le même sentiment de gratitude que ce qui est proposé dans la première attitude de gratitude, c’est-à-dire remercier pour ce que vous avez déjà, vibrez cette gratitude que vous ressentez à l’idée de toutes les choses chouettes de votre vie. Imaginez-vous plein de gratitude au volant de votre nouvelle voiture, vivant une relation amoureuse harmonieuse, récoltant les fruits de votre travail

Encore une fois, il s’agit ici d’attirer à vous la justification de votre état. Car avec ce sentiment, vous avez en quelque sorte «accepté» ce que vous désirez, vous êtes donc totalement ouvert à recevoir, et l’univers ne peut que vous donner ce que vous êtes prêt à recevoir. Pour terminer, pensez à ces désirs comme quelque chose qui enrichit votre vie.

Voilà, vous pouvez constater que la gratitude a plusieurs facettes, que vous pouvez expérimenter tour à tour, de manière à vous harmoniser chaque jours davantage avec la fréquence de création de l’univers, et ainsi attirer à vous ce que vous souhaitez vivre.

Le livre indispensable à avoir chez vous

Il s’agit de VOTRE livre. Je l’appelle le Dream Book, parce que cette expression anglaise me fait rêver. Pourquoi ce livre est d’une telle puissance ? Tout simplement parce que c’est vous qui allez l’écrire ! Rassurez-vous, c’est tout à fait faisable et complètement à votre portée. Je vous donne toutes les indications ici.

Cahier ou classeur, à votre convenance, assurez-vous simplement de pouvoir vous y retrouver facilement, de pouvoir coller des feuilles (privilégiez des cahiers 24×32 cm). Et surtout, décorez-le, qu’ils reflètent votre vie en devenir.

1. Construire vos rêves

Dans cette première rubrique, n’hésitez pas à coller des images de ce que vous voulez, de ce que vous désirez, de ce qui vous fait rêver… Notez ici aussi les références de vidéos inspirantes que vous aimez particulièrement, pour sauter dessus dès que vous sentirez une baisse de moral. Vous pouvez aussi écrire quelques citations qui vous font du bien. Ce Dream Book vous permettra aussi de voir que votre vie de rêve est peut-être déjà en partie construite : collez donc des photos ou des images de ce que vous avez déjà créé dans votre vie et que vous aimez (vos enfants, un animal domestique, votre maison, votre carte de visite professionnelle…). Et ça, vous l’avez déjà créé, donc le reste de votre vraie vie n’est qu’une question de processus.

2. Transformez vos rêves en objectifs, puis en réalité !

Cette rubrique est consacrée à un passage obligé : transformer ses rêves en objectifs. C’est le seul moyen de les faire venir réels. Une fois formulés comme des objectifs vous verrez qu’une grande partie de la réalisation de vos rêves dépend d’une seule personne : vous ! Il vous reste à dresser ici vos plans d’action, tout ce que vous pouvez déjà mettre en place très concrètement pour réaliser vos objectifs.

3. Journal intime

Je vous invite vraiment à tenir ce journal de bord aussi précisément que possible car vous vous rendrez ainsi rapidement compte de ce qui est fluide dans votre vie (notamment par rapport à votre objectif) et de ce qui ne l’est pas. Dans ce journal, vous noterez différents éléments en rapport avec ce que vous vivez pendant que vous allez jour après jour vers votre vie de rêve. Vous pourrez aussi consigner vos difficultés, vos blocages, mais aussi vos progrès et vos réussites. Car je le dis souvent : dans un travail de croissance personnelle, il est emportant de repérer ce qui ne va pas (et décider de le changer), mais aussi de se réjouir de ce qui va bien, et notamment de ses progrès (et les savourer pleinement). Alors n’oubliez pas les moments de célébration, chaque fois que vous avez franchi une étape importante.

4. Croyances

En première page de cette rubrique, vous mettrez la liste de vos croyances limitantes à travailler. C’est notamment pour ce type de rubrique que je vous conseille un classeur plutôt qu’un cahier, car cette liste va s’agrandir au fur et à mesure que vous avancerez : vous les découvrirez avec vos lectures, vos actions, vos réflexion… Vous ferez donc des allers-retours entre celle-ci et d’autres rubriques comme vos plans d’actions, le journal intime, les lectures…

5. Lectures

Lisez des livres inspirants et notamment des biographies de gens qui ont réussi à accomplir ce que vous avez envie de vivre. Car alors vous verrez ce qu’ils ont dans la tête que vous n’avez pas, ce qu’ils font que vous ne faites pas (ou que vous faites différemment) et vous saurez alors ce qu’il faut changer dans votre vie. Quand vous lisez, prenez des notes que vous consignerez dans cette rubrique : cela vous aidera à mémoriser. Vous n’avez pas besoin d’avaler une bibliothèque entière, vous pouvez vous contenter de 2-3 références que vous relisez régulièrement et dont vous avez impérativement besoin d’intégrer véritablement le contenu.

6. Gratitude

Ici, vous écrirez chaque jour entre une à trois choses pour lesquelles vous vous sentez reconnaissant. A elle seule, cette pratique peut changer votre vie ! Si cela vous intéresse, je vous offre la méthode complète pour pratiquer la gratitude ici.