Et tu trouveras le trésor qui dort en toi

C’est avec le sourire aux lèvres que je viens de terminer le dernier livre de Laurent Gounelle, Et tu trouveras le trésor qui dort en toi.

En fait, il s’agit d’une relecture puisque je l’avais déjà lu au moment de sa sortie et je l’avais dévoré parce que l’intrigue est fort bien menée et nous invite à connaître le dénouement de l’histoire.

Mais ce livre va plus loin : j’ai trouvé ses enseignements tellement inspirants que j’en ai fait un article pour le blog.

Ce qui m’a le plus parlé, c’est que l’auteur, à travers le cheminement de ses protagonistes, développe une idée chère à mon coeur : le fait de lier développement personnel ET spiritualité.

A mon sens, l’un ne va pas sans l’autre. 

A faire du développement personnel sans approche spirituelle, on risque à terme de rester dans le mental et même pire, de se faire du mal à soi-même. Pourquoi est-ce que je dis ça ? Parce que quand on fait du développement personnel, c’est parce que l’on n’est pas satisfait, qu’on veut devenir meilleur. Quelque part, on se bat contre soi-même et s’envoie à soi-même le message suivant : « je ne m’aime pas », puisque je n’accepte pas qui je suis dans l’ici et maintenant. 

Ensuite, dans le développement personnel, on a des objectifs et on cherche à les atteindre. Mais on ne prend pas en compte cette autre dimension qui est le flux de la vie (que j’appelle Dieu). On risque donc au final de passer complètement à côté de sa vie…

A rester dans le spirituel sans l’associer à du développement personnel, c’est le risque de naviguer dans les hautes sphères, de passer de merveilleux moments en prière et en méditation (ce qui est très agréable bien sûr) mais d’être incapable de vivre un quotidien matériel agréable.

Vous comprendre sans doute mieux maintenant pourquoi ma devise personnelle est « les pieds sur Terre, la tête dans les étoiles » et que j’ai mienne la phrase de Pierre Teilhard de Chardin « Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. »

Autre point qui retient mon attention, c’est l’idée de faire l’expérience de Dieu. En effet, plus qu’une idée ou encore la vision d’un Dieu extérieur à nous, l’ouvrage propose la théorie que Dieu est en fait une de nos dimensions. Nous avons une dimension temporelle, que nous expérimentons à travers la matière. Et nous aurions une deuxième dimension, spirituelle, hors du temps et de l’espace, à laquelle on accède lorsque l’on met son ego de côté, lorsque l’on cesse de s’identifier à nos apparences, à ce que l’on souhaite montrer de beau de soi-même. On accède alors à un « je suis », qui ne se qualifie pas. On ne se définit plus par « je suis ceci ou je suis cela », mais on fait simplement l’expérience de l’existence, pure et brute en quelque sorte. L’expérience d’être vivant. Cela ressemble beaucoup à ce que dit Eckart Tolle dans son livre Le pouvoir du moment présent.

Cette idée de l’expérience de Dieu, je l’ai aussi développée dans un de mes articles, que vous pouvez consulter ici.

Dernier point que j’ai particulièrement adoré et qui fait écho à mon propre chemin spirituel, je veux parler de ma décision d’arrêter de parler de « l’Univers » pour parler de Dieu et mon attrait pour le message chrétien des origines. Dans le livre, Alice, le personnage principal, se met en tête d’aider son ami prêtre à remplir son église. En bonne professionnelle du marketing, elle se doit de connaître son dossier. Elle se met donc à étudier la Bible et c’est là que son chemin spirituel commence, passant du « tendre l’autre joue, n’importe quoi » à une compréhension intime du sens caché des paraboles de Jésus. J’ai suivi ce même processus en découvrant à quel point certaines phrases que j’avais entendues au catéchisme ou à la messe étant enfant me touchaient, faisaient maintenant écho en moi alors qu’elles avaient tendance à me hérisser le poil auparavant. Pourquoi ? Parce que comme toutes les expériences de la vie, si ces phrases nous perturbent, c’est qu’elles nous invitent à guérir quelque chose en nous et à expérimenter autre chose que ce que nous croyons comme « vrai » ou « réel ».

J’espère vous avoir donné envie de vous plonger dans ce livre, qui est un véritable chemin initiatique, très agréable (pour changer ;-). Je vous souhaite bonne lecture !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire