Miracle Morning

Comme vous le savez si vous êtes abonné.e à ma newsletter, je me suis lancée il y a 3 jours dans un Défi à la Lilou Macé : « 100 jours pour ouvrir mon coeur à la vie ». Je dois dire que je suis très surprise des répercussions que ce défi peut avoir dans mon organisation quotidienne et au niveau de mon énergie. Mais surtout, ça bouge, bouge, bouge !! Tout d’abord, au niveau organisation.

Pour être certaine de faire ma méditation, prendre le temps de ressentir ce que me fais vivre ce processus de 100 jours et écrire au sujet de tout ça, j’ai cédé à la mode du Miracle Morning et je mets désormais mon réveil à sonner tous les matins à 7h00. Voilà quelque chose de très inhabituel pour moi. En effet, j’ai la chance de pouvoir me réveiller naturellement tous les matins, sauf quand je conduis mon fils au lycée (il vit une semaine sur 2 avec moi). Je ne me pensais pas capable de me lever si tôt sans me sentir fatiguée. Et pourtant, c’est avec une grande joie que j’entends le réveil sonner car il signale un moment rien que pour moi, avec moi. Comme un rendez-vous d’amour avec moi en quelque sorte.

Cela me permet aussi de renouer avec mon heure quotidienne de développement personnel et spirituel, qui a été un peu malmenée ces dernières années, depuis la naissance de ma fille pour être précise. Et cette heure, elle n’est vraiment pas anodine. C’est MON secret. Qu’est-ce que j’entends par là ? On me demande souvent comment je suis arrivée là où je suis aujourd’hui : libre de mon temps, avec une activité que j’adore, disponible pour mes enfants, ayant compris « quelques trucs » sur la vie… Et je réponds toujours la même chose : j’ai couru des années après ma vraie vie, après l’argent et comment le créer dans ma vie. Et puis un jour, j’ai pris une décision forte, celle de consacrer une heure par jour à ma vraie vie, à ce que je ferais si je vivais ma vraie vie. Peu à peu, cette heure de vraie vie a pris la forme d’une heure de développement personnel et spirituel, autour du rituel suivant :

  • J’allume une bougie, qui symbolise l’entrée dans un moment particulier, une parenthèse dans ma vie bien remplie
  • Je commence par un moment de gratitude : j’écris dans mon cahier 5 choses pour lesquelles je me sens reconnaissante, petites ou grandes.
  • J’interroge mes guides au sujet d’une question que je me pose.
  • Je passe une commande à l’univers
  • Dernier temps, qui est moins valable maintenant mais qui avait beaucoup d’importance les premiers mois où j’ai mis en place ce rituel : je passais du temps à mettre en place un projet qui me tenait à coeur, je passais à l’action concrètement pour me rapprocher de ma vraie vie, qui était vraiment éloignée de ce que vivait à l’époque.
  • Enfin, je termine en soufflant ma bougie, avec la conscience que tout ce que je viens de faire là dans la matière continue à agir dans le subtil.

Je peux vous dire que ce rituel est extrêmement puissant. C’est à partir de là que ma vie a commencé à changer du tout au tout. D’une part, j’ai mis plus de moments plaisir dans ma vie, j’ai notamment repris le tricot ! Cela peut prêter à sourire, mais c’est une activité que j’adore, qui me détend, et qui m’apporte une intense satisfaction intellectuelle : au début, il n’y a qu’un fil, et puis à la fin, vous avez un vêtement confortable, doux, qui vous plait, et que vous avez créé de vos mains. Je trouve que c’est une magnifique métaphore de sa vraie vie. Le fil, c’est qui nous sommes, et le tricot final, c’est ce que nous avons réalisé avec ce que nous sommes. Tricoter, c’est mettre en oeuvre cette magnifique idée que nous sommes le matériau de notre chef-d’oeuvre. D’autre part,  c’est grâce à cela que j’ai pris des décisions importantes : m’installer en tant que praticienne en relation d’aide, écrire en tenant un blog, lire davantage autour des questions de la vie… Et c’est quand j’ai commencé à faire tout ça qu’un de mes clients m’a parlé du monde des formations en ligne qui s’installait en France et que j’ai saisi cette merveilleuse opportunité ! La suite, vous la connaissez puisque vous en faites partie, cher abonné.

Aujourd’hui avec ce défi, je renoue quotidiennement avec ça, alors que je le faisais plus épisodiquement ces dernières années, le quotidien avec un jeune enfant quand on est chef d’entreprise laissant peu de répit. Ces 100 jours me permettent de prendre conscience de cela : j’ai vraiment (trop) peu de moments à moi. Si j’adore mon job, si j’adore être disponible pour mes enfants, je me rends compte que je ne m’accorde pas la même priorité à moi, juste pour être avec moi sans avoir quelque chose à « faire ». Même pour quelque chose qui me tient autant à coeur que mon développement personnel et spirituel. Je suis « au taquet » en permanence. C’est le concept d’efficacité dirige ma vie, comme je le partageais hier. C’est ma to do list qui gouverne ma journée. D’ailleurs au passage, je n’ai absolument pas fait mon marque-page « douceur », alors qu’il était pourtant sur ma to do list d’hier ;-). Un excellent indicateur.

100 jours pour ouvrir son coeur à la vie – Jour 1

Oufti comme diraient mes amis belges, ça commence super fort ces 100 jours !! 

Ça fait quelques jours maintenant que j’ai décidé de m’offrir – et de vous offrir par contrecoup – un processus de 100 jours, avec pour objectif d’ouvrir plus grand encore mon coeur à la vie.

Pourquoi et comment j’en suis arrivée là ? Je vais globalement bien dans ma vie, Je vis exactement comme j’en ai envie. J’adore le métier que j’ai choisi : offrir du contenu gratuit à partir de mon cheminement personnel et spirituel, de mes lectures, de mes connaissances en tant que praticienne en relation d’aide, des canalisations que j’ai avec mes guides spirituels, via mon blog et mes vidéos et aussi vendre des formations qui permettent de vivre sa spiritualité au quotidien (mission de vie, comment interroger ses guides spirituels, comment prier…). J’adore aussi la manière dont je fais ce métier, c’est-à-dire à ma manière justement, et le fait qu’il me permette d’être disponible pour ma fille de 4 ans et demi qui n’est pas scolarisée (et être aussi à la disposition de mon aîné qui va avoir 16 ans, mais qui a moins besoin de moi ;-). Je décide de ce que je veux faire, quand et comment, et je n’ai compte à rendre qu’à moi-même. Je me suis progressivement libérée du regard d’autrui, au point qu’un jour j’ai été mi-amusée, mi-surprise en entendant mon fils répondre à ma mère « Oh mais maman, ce que pensent les gens, elle s’en fout complètement ». Depuis que les huiles essentielles (merci doTERRA : je vous en reparlerai) sont entrées dans ma vie, je m’accorde de véritables moments détente et bien-être. 

Mais je me suis rendue compte qu’il me manquait un petit truc. En bref, tout ce que je fais a du sens pour moi, mais je le fais encore trop « depuis ma tête », que si j’étais davantage mue par le coeur, comme ça m’arrive parfois, la vie aurait encore une autre saveur, à la fois plus subtile, plus exquise et plus intense.

Et c’est pour ça que j’ai envie de vous proposer, via ce blog, de me suivre dans ce Défi à la fois personnel et collectif. Personnel parce que je vais vous partager mes propres avancées sur ce chemin. Collectif parce que je vais vous offrir tous les outils pour que vous puissiez vous aussi ouvrir votre coeur à la vie et parce que nous serons plusieurs centaines, peut-être même plusieurs milliers à faire ce processus en même temps. En tout cas, mon souhait est de toucher toutes les personnes qui sont dans cette démarche et ne trouvent pas l’inspiration pour le faire.

Alors ce premier jour ? Décoiffant !! Je me doutais que je m’engageais dans un processus puissant, mais je ne m’attendais pas à ce que ça se manifeste dès le premier jour.

J’ai pourtant voulu commencer en douceur, par un moment de méditation. J’ai donc tiré une carte de l’Oracle de Marie, mon jeu de cartes favori, en demandant une direction pour ces 100 jours. Voici celle qui est sortie : Notre-Dame de la Divine Présence. Elle nous invite à ressentir la présence divine en nous mais aussi se mettre dans l’intention de la laisser couler à travers nous pour la transmettre.

Je me suis donc installée comme d’habitude à la petite table à laquelle je m’installe chaque jour pour mon heure de développement personnel et spirituel pour faire la méditation proposée avec la carte. 

Au cours de cette méditation, j’ai ressenti non seulement la présence de Marie, qui s’est peu à peu dissipée pour laisser la place à Jésus himself. En effet, après avoir canalisé Marie régulièrement depuis 2015, je me sens de plus en plus « contactée » par l’énergie de Jésus. Et là, comme je suis au début de mon processus de 100 jours pour ouvrir mon coeur, lui ai demandé de venir se loger dans mon coeur. Et j’ai été très surprise de sa réponse. Il m’a dit que ce n’était pas cela dont j’avais besoin, mais de l’inverse. Que j’avais besoin, moi, de venir dans son coeur. En d’autres mots, que j’avais besoin de me laisser aimer. Que mon problème n’était pas de ne pas aimer assez, mais bien de m’autoriser à recevoir de l’amour, de me considérer comme digne d’être aimée. J’ai alors ressenti beaucoup beaucoup d’émotions, et notamment par la honte que je ressens encore vis-à-vis de mes parents qui ne comprennent pas du tout mes choix de vie car trop éloignés de leurs valeurs à eux et de leur lecture du monde. J’ai sentie aussi que cette blessure était prête à être sinon guérie, au moins à être apaisée. J’ai  beaucoup pleuré et senti l’esprit du pardon me gagner. C’est ce qui me faisait dire plus haut que ces 100 jours démarraient très très fort !!

Si ça vous tente de suivre vous aussi un programme de 100 jours pour ouvrir votre coeur à la Vie, je vous invite aujourd’hui à prendre un temps de méditation en tirant une carte de cet Oracle (si vous l’avez et qu’il vous parle,) ou d’un autre jeu en fonction de vos goûts et habitudes) pour votre propre processus : demander la direction qui est la vôtre pour ces 100 jours et méditez sur ce qui vous est proposé. Et si le coeur vous en dit, mettez-moi ci-dessous ce que vous avez vécu.

Si vous souhaitez recevoir l’intégralité des 100 jours directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous en cliquant ici