comment se donner de la douceur en accueillant ce qui est

Bon ben j’ai toujours pas fait mon marque-page « douceur ». Bon faut dire aussi, que bizarrement, il a disparu subrepticement de ma to do list quotidienne. Vraiment bizarre ! Je me rends ainsi compte que si la gratitude (dont je vous parlerai demain plus en détail) me vient de manière spontanée dans la journée, pas seulement pendant mon heure de développement personnel et spirituel, eh bien on dirait que pour la douceur ça va être plus compliqué… 

 

Heureusement que ce soir je me fais un autre truc qui est dans mon programme des bonheurs de l’été : je sors avec une copine !

 

Et ce n’est pas tout ! Voici ce qui me vient en vous écrivant. J’avais l’intention de vous parler aujourd’hui plus en détail de la gratitude, qui m’a permis il y a quelques années de m’ouvrir à la beauté de la vie, à l’émerveillement d’être en vie et de la manière dont je me suis mise à « pratiquer la gratitude », jusqu’à ce qu’elle devienne une manière de penser et un pilier de ma philosophie de vie. 

 

Mais là, maintenant que je suis derrière l’ordinateur, je me rends compte que j’ai un peu la flemme. Et aussi que ce serait mieux, plus vivant, si je vous en parlais en vidéo. oui, mais là, maintenant, tout de suite, j’ai la flemme. Alors voici la douceur que je me donne : je ferai demain ce que je n’ai pas envie de faire aujourd’hui. 

 

Est-ce que ça vous tente de vous donner cette douceur aussi ? Quelle est la chose que vous « deviez » faire aujourd’hui et que vous n’allez pas faire parce que vous n’en n’avez pas envie ?

 

Bonne fin de journée, à demain.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *