quand nos enfants sont nos maîtres spirituels

 

Whahouh !!

C’est une véritable déferlante de mails que j’ai reçu hier suite à mon partage de ce que je vis actuellement avec ma fille (je partage en effet ce défi sous forme de newsletter également). 

J’en ai reçu tellement que je n’ai pas encore pu répondre à tout le monde, alors un peu de patience si c’est votre cas ;-)

J’ai continué ma réflexion autour de la liberté que j’avais l’impression d’offrir à ma fille et je me suis rendue compte de deux choses :

– je lui donnais ce dont moi j’avais manqué, mais cela ne correspond pas nécessairement à ce dont elle a besoin, elle.

– cette liberté ne la met pas particulièrement en joie et c’est ce manque de joie qui m’est renvoyé de cette manière, qui m’est donné à conscientiser.

C’est d’ailleurs souvent quelque chose que je dis : « nos enfants sont nos maîtres spirituels ». Qu’est-ce que cela veut concrètement ? 

Lorsque nous avons besoin de conscientiser quelque chose, la vie (ou Dieu ou l’Univers si vous préférez) utilise tous les moyens à sa disposition : les synchronicités, les hasards, les films, les livres. Mais un des moyens les plus puissants qui soient pour nous aider à avancer, ce sont nos enfants.

Pourquoi ? Parce que l’enjeu émotionnel est tellement fort qu’on est sûr.e de ne pas passer à côté.

Quand nos enfants ne vont pas bien, ou ont un problème, ou nous en font voir de toute les couleurs, c’est tout simplement que nous avons un truc à travailler mais que nous ne voulons pas voir.

La vie nous a peut-être déjà envoyé des messages à ce sujet, mais pour une raison ou une autre, nous ne les avons pas vu. Alors elle met le paquet et nous envoie l’artillerie lourde, histoire que nous ne passions pas à côté.

En effet, ce qui me caractérise, c’est l’énergie, l’enthousiasme, le côté « aller de l’avant », mais en regardant bien, je ressens peu de JOIE. Et c’est sans doute cela que ressent ma fille, son comportement m’offrant un merveilleux miroir de mon manque de joie.

Youpi, je poursuis ma quête avec 2 directions : DOUCEUR (je vous en ai déjà parlé) et JOIE.

Pour m’y aider, je vais me tourner vers mes chères huiles essentielles ;-)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *