Cette semaine, je suis à la Richesse n°10.

 

Hein ? Mais ça veut dire quoi ?

 

Je vous en déjà parlé de ce livre, qui m’a permis à la fois de gagner en clarté sur ma mission de vie, en abondance financière et en paix de l’esprit.

 

Il s’agit de Vivre dans la Grandeur, de Mark Janusweski.

 

Je sais que certains ont du mal avec l’idée de grandeur, mais je pense qu’aussi paradoxalement que ça puisse paraître, le summum de l’humilité c’est la grandeur. Il s’agit de se rendre compte que la vie fonctionne à la perfection, que nous avons des talents en nous qu’il appartient d’exploiter pleinement pour participer activement à la marche du monde. Si nous refusons cela, si nous nous minimisons, nous sommes dans le jeu de l’ego qui a peur et qui se restreint d’offrir au monde de peur de déplaire ou de déranger. Au final, nous ne sommes pas nous-mêmes et jouons un rôle à mille lieux de ce que la vie cherche à manifester à travers nous. L’humilité, c’est justement reconnaître qu’une des facettes de la vie demande à voir le jour à travers nous et s’y efforcer de le faire de notre mieux.

 

 

La particularité de ce livre, c’est que ce n’est pas un livre qui se lit. Je veux dire par là que ce n’est pas un livre qui se lit de la première à la dernière page en quelques jours ou en quelques soirées.

 

Ce livre est conçu comme un chemin initiatique, en deux parties. Tout d’abord, vous étudiez les 7 vérités (une vérité chaque jour pendant 2 semaines), donc cela vous demande 14 semaines, afin de vous imprégner de cet l’état d’esprit qui sous-tend ce que représente le fait de vivre dans la Grandeur. Ensuite, vous parcourez la carte des 13 richesses, à raison d’une par semaine. Et pendant que vous êtes occupés à ces 13 richesses, vous révisez aussi les 7 vérités. Au total, vous avez consacré 27 semaines à ce livre.

 

Cela peut vous sembler long, et pourtant je crois que c’est la seule chose qui fonctionne si vous vous intéressez au développement personnel. 

 

C’est d’ailleurs pour ça ne sert à rien de lire des livres de développement personnel. 

 

Pourquoi est-ce je dis ça ?

 

Parce que si vous vous contentez de lire, vous aurez quelques éclairs de conscience, vous vous sentirez mieux sur le moment, mais ça n’ira pas plus loin.

 

Vous allez reprendre votre vie comme avant.

 

Alors que dont vous avez besoin, c’est d’une philosophie de vie.

 

A quoi ça sert, une philosophie de vie ?

 

C’est un fil rouge, une grille de lecture et de compréhension du monde qui vous sert de repère, de boussole lorsque vous avez des décisions à prendre et que vous passez à l’action.

 

Et si vous voulez intégrer une philosophie de vie qui vous correspond, qui vous convient, au lieu de répéter les mêmes schémas et de vivre en fonction des croyances forgées année après année et qui sont fonction de l’environnement culturel, social, économique, politique dans lequel vous avez baigné depuis l’enfance, cela demande du temps et de l’énergie.

 

Oui, je sais, ce n’est pas cela que vous avez envie que je vous dise. Vous préfèreriez une baguette magique.

 

Malheureusement je n’en n’ai pas.

 

Mais ce qui fonctionne vraiment, je peux vous l’assurer, c’est la décision, le passage à l’action et la persévérance.

 

C’est pour cela que lorsque vous aurez trouvé le livre-guide qui vous convient, ne vous contentez pas de le lire. Relisez-le. Encore et encore. Etudiez-le. Encore et encore. Prenez des notes des passages-clés, reformulez les idées qui vous parlent avec vos propres mots. Jusqu’à ce que cette philosophie soit intégrée. Et que vous en voyez les résultats concrets dans votre vie. Si rien ne change dans votre vie, c’est que ce n’est pas intégré.

 

C’est ça que je trouve génial avec ce livre, Vivre dans la Grandeur, c’est que le mode d’emploi de l’étude est fourni. Mais je ne me suis pas contentée de faire le parcours une fois. Toutes les 13 semaines, je le reprends pour redémarrer un cycle avec les 13 richesses. Et j’y consacre un temps chaque jour.

 

Pour revenir à ce que je disais plus haut, je suis à la Richesse n°10. La Richesse n°10, c’est l’espoir. Cela fait partie du sentiment de se sentir riche. 

 

Ce que j’avais envie de partager avec vous aujourd’hui, c’est la manière dont l’auteur propose d’intégrer en soi la notion d’espoir. Il s’agit de faire naître l’espoir chez l’autre, en utilisant un acronyme. HOPE en anglais signifie ainsi : Help Others People Evolve, c’est-à-dire aider les autres à évoluer.

 

 

Cela m’a fait écho à quelques phrases de Woodrow Wilson que j’aime bien :

«  Vous n’êtes pas ici pour gagner votre vie.

Vous êtes ici pour permettre au monde de vivre dans une plus grande abondance, avec plus de sagesse, et avec une idée plus claire de ses rêves et de ses buts.

Vous êtes ici pour enrichir le monde et vous vous appauvrissez vous-même si vous oubliez votre mission. »

 

Quand je parle de « aider les autres à évoluer », attention car il y a un piège !

 

Aider les autres à évoluer, ce n’est pas les pousser à avancer dans la direction que vous croyez pour eux, voire que vous aimeriez qu’ils prennent car ce serait bon pour vous… Aider les autres à évoluer, c’est les encourager, les aider à réaliser leurs propres rêves. 

 

Alors, qui pouvez-vous appeler dès la fin de cet article pour l’encourager, l’aider à aller vers ses propres rêves ? Mieux, que pouvez-vous faire concrètement pour accompagner quelqu’un dans son projet ? Mettez cette action dans votre agenda. D’ici la fin de la semaine ;-)

 

Si la notion de philosophie de vie vous interpelle, j’en parle davantage dans cet article

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *