Voilà, j’y suis…

Devant ma page blanche.

Dans l’inconfort le plus total.

Inconfort dû à ce qui se passe en ce moment dans notre pays (et ailleurs). Je ne sais pas ce qui se passe en vous mais chez moi, c’est alternance entre sidération et espérance, entre angoisse et foi.

Mais je sais qu’il me faut plonger dans tout ça. Chercher le sens, dans une certaine mesure. Accepter sans comprendre, aussi. Accueillir ce qui m’est demandé, ici et maintenant.

Je parle de moi, mais je pense que c’est valable pour vous aussi.

Aussi paradoxal que ça puisse paraître, lorsque nous sommes, ou lorsque nous avons l’impression d’être au milieu des ténèbres, c’est que nous avons à nous tourner encore davantage vers notre lumière intérieure. 

Pas pour la regarder juste comme on se regarderait le nombril.

Pas pour s’y réfugier en refusant de regarder au-dehors.

Pas pour se croire « au-dessus » de ceux qui n’y parviennent pas.

Mais pour sentir ce que la vie cherche à manifester à travers nous. Ici et maintenant.

Et c’est un truc extrêmement inconfortable à faire parce que si on écoute cette petite voix de la vie (ou de Dieu, de l’univers, comme vous voulez), ça nous demandera souvent (toujours) de faire des choses qui sortent des sentiers battus.

C’est d’ailleurs parce que c’est trop difficile en temps « normal » et qu’on se retranche derrière tout ce qu’on a à faire au quotidien que la vie utilise un truc génial pour nous y emmener. La vie crée une crise dans notre vie.

La crise peut être individuelle.

Mais quand c’est l’humanité toute entière qui est invitée à contacter et laisser surgir sa lumière, alors ça prend la forme de crises collectives.

C’est ce que nous vivons en ce moment. A mon avis.

Alors une fois que j’ai laissé ma peur et ma colère s’exprimer, je me suis centrée et j’ai laissé venir à moi les informations qui répondaient à la question « qu’est-ce que la vie cherche à manifester à travers moi, ici et maintenant ? » et « quels sont les talents et ressources que j’ai à mobiliser pour soulager les coeurs qui souffrent ? ».

Voici les réponses que j’ai reçues :

  • Écrire
  • Animer

Parler et diffuser les onctions sacrées ne vient qu’en 3ème place… Etonnant car cela m’avait beaucoup mobilisée ces derniers temps. A suivre ;-)

Alors on va se retrouver dans les jours qui viennent, pour des newsletters encore plus « engagées » que par le passé.

Je réfléchis également à des ateliers, ou un programme d’accompagnement, je ne sais pas encore…

De votre côté, avez-vous envie de vous poser ces 2 questions ?

  • « qu’est-ce que la vie cherche à manifester à travers moi, ici et maintenant ? » 
  • « quels talents et ressources ai-je à mobiliser pour prendre ma place dans ce monde ? ».

Quand vous l’aurez fait, n’oubliez pas de me communiquer les réponses.

Merci, à bientôt.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *