C’est quoi la solution pour aller bien ?

 

Hi hi hi, j’allais encore commencer mon article en disant : « je vais encore être brève aujourd’hui », mais en relisant mon mail d’hier, je me suis rendue compte que je n’avais pas été brève du tout ;-)

Donc on va voir ce que ça va donner au fur et à mesure que j’écris, si ça va être court ou non.

Je discutais avec mon amie Marie Aymée ce matin, autour du thé du matin, et la discussion tournait autour de « c’est quoi la solution pour aller bien ». Il faut dire aussi que mon amie sort tout juste d’une longue période de nuit noire de l’âme et qu’elle peine encore à vraiment trouver sa place.

Si vous voulez en savoir plus sur ce phénomène de nuit noire de l’âme, j’ai écrit un article là-dessus sur le blog il y a quelques temps.

>> Cliquez ici pour lire l’article

Donc au sujet de « c’est quoi la solution pour aller bien », nous avons exploré deux pistes : l’amour de soi et la foi en la vie. 

En effet, mon amie déploie depuis (trop) longtemps une énergie colossale pour essayer de trouver sa place dans la vie et nous nous sommes rendues compte que cela se faisait au détriment de l’acceptation de qui elle est vraiment. Et c’est justement cela qui l’épuise et qui l’empêche de trouver sa place. Un magnifique cercle vicieux, n’est-ce pas ?

Ensuite, au sujet de la foi dans la vie, c’est un peu la même chose : si je dois être différent de qui je suis pour trouver ma place, c’est que je ne fais pas confiance qu’avec qui je suis, j’ai une place. Quelle qu’elle soit. Si vous êtes comme vous êtes, c’est qu’il y a une raison et que votre manière d’incarner l’humanité a une raison d’être particulière. Vous n’avez pas à changer quoi que ce soit pour prendre votre place au sein de l’humanité. Vous avez déjà une place puisque vous êtes vivant. Et c’est en faisant confiance à ce merveilleux spécimen d’humanité que vous êtes, à la vie qui s’exprime d’une certaine façon à travers vous que votre manière de prendre votre place vous apparaîtra clairement. Pas en essayant de changer quoi que ce soit en vous.

Et avec le recul, c’est effectivement ce que j’ai appliqué il y a quelques temps quand j’ai traversé moi aussi un temps de nuit noire de l’âme :

  • je me suis donné beaucoup d’amour : quoi qu’il pouvait se passer à l’extérieur, je revenais sans cesse à l’intérieur de moi pour regarder et aimer ce qui avait besoin de l’être.
  • j’ai prié sans demander de résultat précis autre que « Que ta volonté soit faite » : autrement dit, je n’ai pas cherché autre chose que d’embrasser le plan divin, que de faire un, que de faire corps avec la force d’amour qui nous conduit individuellement et collectivement vers notre plus complète réalisation (on peut aussi l’appeler Dieu ou le Champ…)

Alors je vous invite aujourd’hui, si le coeur vous en dit, à vous prendre un moment pour vous donner de l’amour pur, sans attente, sans projet, sans objectif de résultat, sans vouloir changer quoi que ce soit. Juste un moment d’amour de vous, en tête-à-tête avec vous-même.

Bon dimanche, à demain !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *