Au début de ce mois, je vous parlais dans un des mes articles de considérer l’autre enfant de Dieu.

 

Comme vous le savez, je ne parle jamais de choses que je n’expérimente pas moi-même. 

 

C’est pour que je voudrais vous raconter aujourd’hui ce que j’ai vécu il y a quelques jours dans un magasin.

 

Comme je vais bientôt déménager dans ma nouvelle maison, je me suis rendue dans ce célèbre magasin qui vend des articles pour la maison, vous savez, celui qui commence par un I et se termine par un A (si vous avez un fournisseur de rideau de douche plus écologique et durable que celui-là, je suis preneuse).

 

C’est grand, il y a du monde et avec le masque, je commençais à avoir chaud et à suffoquer.

 

Et je ne sais pas si c’est la même chose pour vous, mais quand c’est comme ça, le mode « râlerie et jugement » s’enclenche assez rapidement. 

 

Là où je suis assez contente de moi, et qui montre que l’entrainement spirituel qui consiste à chercher le meilleur chez l’autre porte ses fruits, c’est que je m’en suis rendue compte tout de suite.

 

 

Et immédiatement, j’ai appuyer sur l’interrupteur « amour ». Ce qui a pour effet immédiat, de mettre en « off » le mode « râlerie et jugement ». En effet, vous ne pouvez pas entretenir deux types de pensées, ni deux types d’émotion contradictoires. Soit vous êtes dans l’amour, soit vous êtes dans autre chose : la peur, le doute, la honte, le jugement, la culpabilité…

 

Je me suis donc mise à ressentir de l’amour envers les personnes qui étaient là, à la fois collectivement et à celles qui étaient près de moi, individuellement, tout en continuant mon cheminement dans le magasin.

 

Et bizarrement le temps s’est raccourci, je n’avais plus chaud, je ne suffoquais plus dans mon masque et je me sentais merveilleusement bien à l’intérieur.

 

Vous ne me croyez pas ? Essayez de faire cette expérience et vous verrez ce que ça donne pour vous.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *