Il est temps de faire le premier pas vers vos rêves

Ce qui différencie la décision de l’intention, c’est que la décision implique toujours un processus de mise en oeuvre. Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ? Admettons que j’ai soif, je me dis : « je vais aller boire ». Mais si je ne fais rien, si je ne me lève pas de ma chaise pour aller chercher un verre, le remplir d’eau, porter le verre à mes lèvres et boire, il ne va rien se passer. Je dois agir. Si je ne veux pas me lever, je dois au minimum demander à quelqu’un qui se trouve dans la pièce d’aller me chercher un verre d’eau. C’est aussi une action : j’ai émis des sons avec ma bouche de manière à être comprise. Une décision sans action demeure une intention.

Si personne ne va vous prendre par la main pour aller vers vos rêves, il se peut que vous ayez besoin de douceur sur ce chemin, de soutien, un peu comme vous en donnerait une amie, un compagnon, votre père ou votre mère. Alors demandez-leur ce dont vous avez vraiment besoin. N’ayez pas peur de dire exactement ce que vous souhaitez. L’autre ne peut pas devenir ce que vous avez dans la tête, surtout si vous ne l’exprimez pas.

Si pour une raison ou une autre, ces personnes ne sont pas ou ne peuvent pas être au rendez-vous de vos attentes, faites-le à leur place. Comportez-vous avec vous même exactement comme vous aimeriez qu’on le fasse. Soyez une bonne meilleure amie, une bon compagnon, une bonne mère, un bon père pour vous-même. Traitez-vous comme vous aimeriez qu’on vous traite. Et vous verrez, il y a de fortes chances que les autres changent autour de vous… Observez bien !

Si cela n’est pas suffisant, il existe de nombreuses manières de se faire aider : travaillez en binôme avec quelqu’un qui « joue dans la même cour que vous », prenez votre place dans des réseaux professionnels, virtuels ou en présentiel. Il existe de nombreuses personnes qui ont des rêves qui ressemblent aux vôtres, il vous suffit de chercher. Le web regorge de ressources dans ce domaine.

Vous pouvez aussi convoquer l’esprit de personnes qui vous inspirent particulièrement. C’est une de mes techniques préférées, que j’emprunte à Napoleon Hill, l’auteur de l’ouvrage Réfléchissez et devenez riche. Il s’agit de se syntoniser sur l’esprit de ces personnes, de subconscient à subconscient, afin de bénéficier de leur expertise. Voici comment il pratique : « longtemps avant d’avoir écrit une ligne ou d’avoir préparé une conférence, j’avais pris l’habitude de remodeler mon propre caractère sur celui des neuf hommes que j’admirais le plus par leur vie et leurs oeuvres. Mes neufs idoles étaient ; Emerson, Paine, Edison, Darwin, Lincoln, Burbank, Napoléon, Ford et Carnegie. Toutes les nuits, durant de longues années, je tins un conseil d’administration imaginaire avec les neufs hommes que j’appelais mes « conseillers invisibles ». Dans ces « conseils imaginaires », je m’adressais à chacun en termes clairs en lui demandant de me céder les trait de caractère qui m’intéressait : « Monsieur Emerson, je désire acquérir cette merveilleuse compréhension de la nature qui a guidée toute votre vie. Je vous demande de graver dans mon subconscient les qualités que vous possédez et qui vous ont permis de comprendre les lois de la nature et de vous y adapter. » Mon propre conseil de sages évolue avec le temps, en fonction de mes projets du moment mais aussi de l’avancée de ma croissance personnelle.

Maintenant, action ! Voici 3 actes à poser cette semaine :

  • qu’allez-vous faire pour vous donner de l’encouragement et du soutien à vous-même ?
  • prenez rendez-vous avec quelqu’un pour lui parler d’un de vos rêves les plus chers ;
  • réunissez votre conseil de sages : qui en fait partie et pourquoi ?

Je vous souhaite de merveilleux moments sur le chemin de vos rêves.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *