Voici un article pas comme les autres.

Il m’a été inspirée par une amie qui publiait récemment les 17 points que Robin Sharma propose d’explorer afin de vivre au mieux de ses capacités.

Cela m’a donné 2 idées.

La première, c’est de reprendre ces 17 points en les étoffant.

En faisant cela, je me suis rendue compte que de nombreux points correspondaient à des articles que j’ai écrits et postés ici.

D’où ma deuxième idée. Pour vous permettre d’y naviguer et d’y trouver les pépites qui pourraient vous aider, je vous propose d’explorer les différents liens que je vous offre au fil des 17 points

Et si vous en avez envie, vous pouvez m’aider à mieux faire connaître ce blog en écrivant un commentaire sous les articles qui vous parlent. 

Pour vous remercier de votre commentaire, j’aurai la grande joie de vous offrir un échantillon de l’huile essentielle de votre choix + le protocole d’auto-onction sacrée qui va avec.

 

Comment participer ?

> lisez ce qui suit

> allez voir les articles qui attirent votre attention

> naviguez sur le site

> laissez un commentaire sous un article qui vous plait (ou même plusieurs, si vous avez le temps)

> envoyez-moi un mail à bienvenue@editions-divines.com quand vous avez laissé votre commentaire en me disant quel échantillon d’huile essentielle vous souhaitez recevoir

> je vous prépare ça en début de semaine prochaine (le temps d’avoir tout reçu).

 

Sans plus attendre, voici les 17 points sur lesquels Robin Sharma vous recommande de porter votre attention. 

 

 

1. Montre ta magie.

Qu’est-ce que c’est votre magie ? C’est ce qui vous rend unique et qui met du soleil dans la vie des autres.

La magie, c’est ce vous aimez par-dessus tout : ce  que vous adorez faire, ce que vous aimez donner et transmettre autour de vous, ce dont vous ne pourriez pas vous passer. En résumé, toutes ces activités qui vous donnent un profond sentiment de joie et de satisfaction.

C’est aussi à cet endroit-là que vous avez l’impression d’être vraiment vous-même.

Comment aller à la rencontre de cette magie ? En identifiant votre zone de génie : rendez-vous ici

 

2. Travaille plus dur que tous ceux que tu connais.

Voilà un conseil qui vaut de l’or, même s’il peut être mal interprété. Que vient nous dire ici Robin Sharma par « travailler dur » ? A mon sens, il veut dire de garder notre focus sur ce que nous voulons atteindre et d’éviter les pièges du divertissement. Vous ne le savez peut-être pas, mais « se divertir » signifie « se détourner de son chemin ». D’ailleurs lorsque nous avons besoin de divertissement, c’est un bon indicateur que nous devions de notre véritable chemin. Lorsque nous sommes sur notre mission de vie, alignés sur le plan divin, nous n’avons pas l’impression de travailler, même s’il nous faut parfois faire montre de persévérance. Si nous avons un impérieux besoin de vacances, de loisirs, si dès le lundi matin on pense au week-end, c’est que notre activité nous demande trop d’efforts et ne se situe pas dans notre zone de génie (voir le point précédent).

 

3. Investis dans l’apprentissage

Dans un monde en perpétuelle évolution et où tout change de plus en plus vite, notre sécurité économique ne vient plus de notre métier, mais de nos facultés de penser, d’apprendre, de créer et de nous adapter. C’est de là que naît la véritable indépendance financière : non pas la richesse, mais la capacité de créer cette richesse. C’est une richesse intérieure.

Se former est pour nous l’occasion de d’acquérir de nouvelles connaissances, de nouvelles compétences, mais aussi de développer la plasticité neuronale, la capacité de se remettre en question, la capacité de s’ouvrir à de nouvelles opportunités… Ce sont des clés fondamentales pour qui veut créer sa sécurité intérieure sur des fondations solides et sentir qu’il ne sera pas perdu mais aura les moyens de rebondir si ses repères extérieurs venaient à changer.

Conclusion : ayez toujours une formation en cours, bien sûr, mais de manière plus générale, mettez en place un processus d’évolution quotidien, dans tous les domaines de votre vie. 

> Voyez comment faire en suivant ce lien

 

 

 

4. Pardonne à ceux qui ne te pardonnent pas.

Vous imaginez peut-être aussi que c’est un gros morceau. Oui et non, parce que le pardon n’est pas ce que l’on croit généralement. Pardonner, ce n’est pas aller prendre le thé avec Hitler, ni papoter le bout de gras avec son violeur, ni lécher les plaies des lépreux. Pardonner, c’est simplement déposer un sac à dos trop lourd.

Comme l’écrit Pierre-Claude-Victor Boiste « le pardon ôte à un ennemi le pouvoir d’altérer votre caractère ou votre repos. » En pardonnant, vous serez en paix. 

Voici comment pardonner facilement en 3 étapes : cliquez ici

 

5. Médite chaque matin.

Pour nous occidentaux, le mot méditation est très vite associé à un moine bouddhiste assis en position du

lotus, contemplant la vallée, assis sur un rocher en haut d’une colline. Et pourtant, l’objectif premier de la médiation est de calmer le mental. C’est comme dire « Pouce » à tout ce qui se passe dans notre tête pour faire une pause et revenir à soi. Et quand on sait que pas moins de 60 000 pensées naissent et meurent dans notre tête CHAQUE JOUR, on comprend à quel point c’est nécessaire de pouvoir appuyer sur le bouton « Pause » de temps en temps. Qu’on utilise, la respiration, une musique ou d’autres techniques pour méditer, qu’est-ce qu’il se passe ? Il y a de la place pour que les informations du monde de l’esprit arrivent. C’est en ce sens que l’on peut dire que la méditation, c’est écouter l’Univers. Et c’est très utile pour ne pas reproduire sans cesse les mêmes schémas et évoluer.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire cet article (à la fin de l’article, vous pourrez télécharger mon guide « Méditer avec bonheur).

 

6. Ne fais pas un travail ordinaire.

Vivre dans la spiritualité, c’est-à-dire vivre dans la conscience de ce champ d’énergie qui nous entoure et dont nous faisons nous-même partie, c’est aussi choisir de se mettre à son service. Il s’agit de capter quelle place nous occupons et quelle place nous sommes amenés à prendre dans le plan divin. C’est ce que l’on appelle la mission de vie. Prendre consciemment la direction de votre mission de vie et mobiliser chaque jour vos ressources (temps, argent, énergie, compétences) au service du plan divin ne peut vous apporter que des réjouissances sur tous les plans : matériel, émotionnel, intellectuel, spirituel.

Cette mission de vie n’a rien d’une soumission à quelque chose « d’extérieur ». Pour moi, la mission de vie vient au contraire de l’intérieur de nous, elle émane de qui nous sommes et c’est nous qui décidons de ce que nous voulons faire de notre vie. Il ne s’agit donc pas de « trouver sa mission de vie » mais de choisir de donner un sens à sa vie, une direction qui nous fait vibrer. Une fois que l’on a décidé de cette direction de vie, en fonction de qui nous sommes et de ce que nous avons envie d’apporter au monde, il s’agit peu à peu, jour après jour, de réaligner notre vie sur le sens de notre vie, d’éliminer de notre vie tout ce qui ne correspond pas à ce sens, pour notre plus grand bonheur.

En novembre dernier, j’ai écrit toute une série d’article sur ce sujet, dont voici le premier : suivez ce lien pour le lire

 

7. Sois gentil.

Neale Donald Walsh (l’auteur de l’ouvrage Conversations avec Dieu) a pour habitude de dire qu’il n’y a toujours que deux choix possibles : l’amour ou la peur. Rien d’autre. Dans les relations avec les autres, lorsqu’il y a un désaccord, nous n’avons également que 2 choix possibles : avoir raison ou être gentil. J’ai passé de nombreuses années dans la lutte pour avoir raison, j’ai dépensé beaucoup d’énergie à convaincre pour rallier l’autre à mon point de vue. Depuis quelques temps, j’apprends à ne plus vouloir avoir raison, mais à donner de l’amour et du respect aux personnes qui ne sont pas d’accord avec moi, aux personnes que j’avais tendance à juger. Et depuis ça, je me sens beaucoup plus en paix à l’intérieur de moi. Essayez, et vous verrez. 

 

sortir de sa zone de confort

 

8. Entraîne-toi à faire des choses difficiles.

Robin Sharma nous parle ici de la fameuse « zone de confort ». Ici encore, ce peut être un excellent conseil si on fait quelque chose qui est véritablement important pour nous mais qui demande du coeur à l’ouvrage. Ce peut aussi être un très mauvais conseil si on le comprend comme « faire des efforts ». Tout ce qui demande de l’effort indique pour moi que l’on est désaligné, qu’on doit se battre contre quelque chose (contre la vie ? contre soi-même ?) : on bascule alors dans la lutte, qui me semble peut compatible avec l’amour. 

C’est d’ailleurs pour cela que j’ai écrit un article à contre-courant de ce qu’on peut lire par ailleurs : Pourquoi il est inutile de vouloir sortir de sa zone de confort

 

9. Installe une excellente routine de pré-sommeil.

Il s’agit là d’une clé santé indispensable : un sommeil de qualité, un sommeil réparateur. C’est ce qui permet de se réveiller en pleine forme le matin, prêt.e à apporter sa contribution au monde dans la joie.

Mais avant de vous confier ma routine personnelle de pré-sommeil, je voudrais vous livrer un petit secret. 

C’est un cercle vertueux ! Plus vous consacrez une part importante (voire la totalité) de votre journée à votre mission de vie, plus vous vous couchez avec une saine fatigue, plus vous dormez bien, plus vous vous réveillez de bonne humeur et avec l’envie de passer à l’action.

Voici ma routine personnelle :

1. Je stoppe les écrans au moins une heure avant d’éteindre ma lumière.

2. Je diffuse ou je m’applique une synergie d’huiles essentielles propice à la détente (le mélange Serenity, de doTERRA)

4. Je me pose et je passe en revue ma journée en me demandant : Qu’est-ce que j’ai fait correctement ? Comment puis-je m’améliorer ?

3. Lorsque j’éteins ma lumière, je me mets en prière, souvent avec une prière issue de l’Oracle de Marie

Le point numéro 4 est en relation directe avec ce que je vous disais précédemment : se mettre au service des autres et du plan divin, en s’améliorant chaque jour davantage.

 

10. Ne t’inquiète pas des petites choses.

Connaissez-vous la différence entre peur et appréhension ? L’appréhension, c’est quand j’envoie mon fils de 5 ans chercher du pain et qu’il doit traverser la rue. Des dangers potentiels le guettent. La peur, c’est, toujours, dans la même situation, je le regarde traverser la rue et je vois qu’il y a une voiture qui arrive droit sur lui à toute vitesse. Le danger est réel.

La plupart du temps, nous nous angoissons pour des choses qui n’ont aucune chance de se produire. Quand on ressent cela, une bonne manière de ne pas s’inquiéter pour rien est de se poser la question « est-ce une peur, ou bien est-ce une appréhension ? » En d’autres termes, « ce que je redoute a-t-il une chance de se produire ou non ? ». 

Gardez vos peurs pour les vraies raisons et laissez le reste de côté, vous vous concentrerez plus facilement sur du positif.

 

11. Fais confiance à ton intuition 

Oui, bien sûr ! Ce n’est pas quelqu’un qui a créé une méthode pour ouvrir le canal de l’intuition et se mettre à l’écoute des guides spirituels qui va vous dire le contraire.

Mais je voudrais même vous donner un conseil supplémentaire : suivez ce que votre coeur vous enjoint d’être.

Et comment on fait ça ? En répondant à une simple question, disponible ici.

Une fois que vous avez la réponse à cette question, votre « travail » de chaque instant (et c’est le pourquoi des 2 questions qui sont dans mon rituel d’avant-sommeil) consistera à devenir cette personne.

 

 

12. Lis pendant une heure chaque soir.

Ayez toujours un livre en cours : c’est le meilleur moyen pour développer son intellect que de lire de grands auteurs ou des ouvrages culturels. On pénètre ainsi les plus grands esprits de ce monde. La lecture sera d’autant plus bénéfique si l’on cherche à comprendre la pensée de l’auteur. Lire des livres biographique est excellent pour cela.

Pour améliorer encore la portée de ce conseil qui vaut (VRAIMENT) de l’or, pensez à prendre des notes et à vous interroger en profondeur sur la manière de penser et d’agir de l’auteur en vous posant es questions comme : qu’est-ce que l’auteur a ou avait comme croyances harmonieuse et que je n’ai pas ? quelles pratiques il a développé pour connaître le succès ? quelles limites il a dû dépasser et comme a-t-il fait ? 

Vous verrez qu’en adoptant ces pratiques simples, vous allez gagner en confiance en vous, vous aurez des idées nouvelles auxquelles vous n’aviez jamais pensé, vous vous sentirez inspiré pour dépasser vos difficultés et vous deviendrez capable de reconnaître et saisir les opportunités que la vie vous offrira.

 

13. Trouve la richesse dans les plaisirs simples.

C’est amusant car voici un des éléments qui figurent sur mon Vision Board : « s’offrir de jolis moments ». Et c’est ma réalité aujourd’hui. Je sais quels sont mes essentiels, ce qui est réellement important à mes yeux et qui m’apportent du bonheur : marcher dans la nature, être avec mes enfants, lire, écrire le matin devant ma fenêtre donnant sur la nature en une tasse de thé chaud, les discussions avec mes 3 soeurs de coeur, prendre soin de moi (avec mes huiles essentielles), prier, tricoter au coin du feu, savourer un bon verre de vin blanc bien frais, partager un repas avec des amis… Voyez, rien d’extravagant, mais voilà qui me comble. 

Et pourtant, ça n’a pas toujours été comme ça ! Pendant des années, je me suis focalisée sur ce qui me manquait, sur ce que je n’avais pas, sur ce que d’autres avaient mais pas moi… Bien sûr, je ne m’en rendais pas compte sur le moment mais non seulement ça me rendait malheureuse et perpétuellement insatisfaite, mais en plus, loi d’attraction aidant, ça ne faisait qu’alimenter le cercle vicieux du manque.

Comment je suis passée du manque à la satisfaction ? En pratiquant la gratitude, jour après jour. Voici ma méthode.

 

14. N’achète pas ce dont tu n’as pas besoin.

Ce point me fait penser à la philosophie de Dominique Loreau et à son livre L’art de la simplicité. En effet, nous consommons souvent au-delà de nos besoins réels, et surtout de manière déconnectée de nos véritables désirs de coeur, afin de remplir un vide que nous sentons à l’intérieur de nous. Je suis certaine que vous avez déjà fait (au moins une fois) cette expérience-là : vous vouliez quelque chose, au point d’y penser sans arrêt, avec l’idée que la possession de cet objet allait vous combler et puis le jour où vous avez pu l’acheter, flop ! Il ne s’est rien passé, le miracle tant espéré ne s’est pas produit et quelques temps après, vous vous êtes même demandé pourquoi vous désiriez tant ce truc.

Cliquez ici pour lire l’article consacré à ce livre

 

15. Fais souvent de l’exercice et transpire beaucoup.

Il ne s’agit pas de faire du sport pour faire du sport, mais plutôt de prendre soin de notre corps, afin de prendre soin de tous les éléments de notre être. . Choisissez l’activité qui vous convient et qui vous permet de mettre l’attention dans cette dimension de votre vie, qu’il s’agisse de marcher dans la nature, danser, nager, jardiner, faire du yoga…

 

16. Accepte le luxe du silence.

Je crois que dans la configuration actuelle de ma vie (maman solo d’un enfant non scolarisé, chef d’entreprise), c’est ce qui me manque le plus : le luxe du silence. 

Pour moi, le silence n’est pas synonyme de vide, ni de solitude. Il est synonyme de Présence. Il permet d’expérimenter l’incroyable pouvoir du moment présent.

Explications en cliquant ici

 

 

17. Sois un original.

Je suppose que vous au courant : le changement n’est jamais venu de personnes qui pensent comme tout le monde. N’ayez pas peur d’être qui vous êtes vraiment. Pourquoi ça ? Tout simplement parce qu’en vous autorisant à être vous-même, non seulement vous sous sentirez mieux, mais vous donnerez l’autorisation à ceux qui vous entourent de faire d’eux-même. Une belle contribution, n’est-ce pas ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *