J’ai participé la semaine dernière à une formation et la dernière journée était consacrée à l’après-formation : comment conserver l’énergie du challenge, comment rester motivé.e, comment persévérer lorsqu’on se retrouve seul face à son objectif ou son projet ? En mettant mes idées noir sur blanc, en décortiquant comment je fais pour être toujours pleine d’énergie et aller de l’avant (c’est une question qui revient souvent dans la bouche de mes lecteurs), j’ai mis à jour les 5 points à vérifier si vous manquez de motivation. Voici le troisième.

 

 

Détaillez votre plus haut objectif en plan d’action avec de toutes petites tâches à réaliser et piocher dans cette liste pour passer à l’action pendant (au moins) une heure par jour.

 

Quand on a un objectif ambitieux, il est évident qu’il va nous demander du temps pour se mettre en place. Et là, il peut être tentant de se dire : « je m’y mettrai quand j’aurais une demi-journée devant moi » ou « dimanche, c’est décidé, je m’y mets ». C’est une grossière erreur.

 

Pourquoi ?

 

Parce que quand on a une vie de famille, un job, des factures dans la boîte aux lettres, des formalités administratives à accomplir, eh bien cette demi-journée de temps libre, on ne l’a jamais.

 

Alors il faut s’arranger autrement afin de profiter pleinement de chaque moment disponible pour avancer vers sa raison d’être.

 

L’autre souci qui peut se poser quand on ose enfin mettre noir sur blanc sa raison d’être, sa mission de vie, sa plus haute intention, c’est qu’il y a un gap entre là où on se trouve et notre objectif. Du coup, on ne passe pas à l’action car la montagne nous semble trop haute à gravir.

 

Mais heureusement, je connais un outil fantastique, à la portée de tous : la baguette magique. 

 

Et j’ai le grand plaisir de vous l’offrir aujourd’hui.

 

La baguette magique est une méthode de planification d’objectifs et, plus précisément, une méthode permettant de découvrir par où commencer dans le processus d’atteinte d’un objectif.

 

Un retroplanning

La baguette magique fonctionne comme un retro-planning, c’est-à-dire qu’elle permet de vérifier que vous avez assez de temps pour votre projet. Exemple : 

> Je veux écrire mon livre et je veux qu’il soit dans les librairies le 15 janvier 2022.

Cela veut dire qu’il faut qu’il soit imprimé en décembre 2021.

Cela veut dire qu’il faut que la dernière relecture ait lieu en novembre 2021.

Cela veut dire qu’il faut qu’il soit terminé de rédiger en octobre 2021.

 

Admettons que mon livre fasse 12 chapitres et que j’en écrit un par mois, nous sommes en mars 2021, je m’aperçois que ça ne colle pas : soit je décale la date de parution de mon livre, soit j’organise mon emploi du temps de manière à écrire davantage chaque mois. Cela peut aussi fonctionner en sens inverse, on peut grâce à cette manière de procéder se rendre compte qu’on peut avancer plus vite que ce qu’on pensant pour la réalisation de son projet.

 

La méthode complète en 5 étapes

1 – Reprenez votre objectif et imaginez que vous avez une baguette magique qui vous permet , à l’instant, d’atteindre votre objectif. Si vous utilisez cette baguette magique et que vous êtes projeté au seuil d’atteinte :

  • Dans quelle situation vous trouveriez-vous ? 
  • Qu’est-ce que vous seriez en train de faire ? 
  • Avec qui ? Qu’est-ce que vous diriez ? Qu’est-ce que vous entendriez ?
  • Quelle expérience feriez-vous ?

NB. Le temps ne peut pas être une limite (ne vous dites pas “Ça serait bien, mais je n’aurai jamais le temps”). C’est justement pour ça qu’on utilise cette méthode, pour gagner du temps et de l’efficacité.

 

2 – En supposant que vous décidiez d’aller dans cette direction (puisque vous n’avez pas de baguette magique…), faites la liste des étapes préalables à rebours (c’est-à-dire en partant de l’objectif atteint, et en remontant dans le temps. La question-clé est : Pour arriver à ça, qu’est-ce que j’ai dû faire juste avant ?

NB. Il peut y avoir des séries d’étapes en parallèle. 

 

3 – Subdivisez la dernière étape de telle sorte qu’au moins les 3 dernières étapes (les plus proches dans le temps de maintenant) soient très facilement réalisables. Faites cela jusqu’à ce que vous ayez déterminé au moins 3 étapes que vous pourriez faire dans le courant de la semaine prochaine, voire d’ici demain matin…

NB. S’il s’agit de séries d’étapes en parallèle, déterminez 3 étapes pour chaque parallèle.

 

4 – Faites la dernière étape qui figure sur votre liste : elle est censée être très facilement réalisable dans un avenir très proche. Si ce n’est pas le cas, subdivisez-la jusqu’à ce que au moins les 3 dernières étapes soient “très facilement réalisables dans un avenir très proche”.

 

5 – Dès qu’une étape est réalisée, barrez-la et reconstituez une liste d’au moins 3 étapes très facilement réalisables dans un avenir très proche, par exemple en subdivisant l’étape précédente.

 

L’essence de la baguette magique

Mettez un soin particulier à toujours maintenir une liste d’au moins 3 étapes très facilement réalisables dans un avenir très proche, sinon vous passez à côté de l’essence même de la baguette magique. C’est en réalisant ces toutes petites étapes jour après jour que votre objectif se réalise. 

 

Par ailleurs, voir votre projet se rapprocher de vous au fur et à mesure permet de rester motivé ce qui est un challenge pour les gros projets qui sont éloignés de notre vie actuelle. Enfin, cela active la loi d’attraction : en mettant le focus sur le fait de réaliser une action par jour, même petite, vous focalisez sur votre objectif.

 

Et ce n’est pas tout !

 

Vous pouvez rendre cette baguette magique encore plus performante, en l’utilisant avec ce que j’appelle « l’action inspirée ».

 

Comment faire ?

C’est très simple !

 

Chaque jour, dès que vous avez l’occasion de réaliser une des étapes de votre baguette magique,  fermez les yeux en visualisant votre objectif. Lorsque vous rouvrez les yeux et que vous regardez les toutes petites étapes qui se trouvent en fin de chacune de vos parallèles, laissez-vous guider ce les étapes qui vous « interpellent » et faites celles-ci en priorité, de manière à vous mettre dans le flux de la vie. Encore une fois, en faisant cela, vous gagnez du temps et de l’efficacité.

 

Cela peut vous paraître étrange mais si vous vous sentez inspirée par telle ou telle action alors que d’autres vous paraitraient plus urgentes, c’est qu’il y a une raison : c’est que vous êtes dans le bon état d’esprit pour agir ainsi, ou que les personnes que vous essayer de joindre son disponibles maintenant et ne le seront pas plus tard (ou inversement), c’est que votre subconscient est prêt à accomplir cette action. 

Il se peut que rien ne vous inspire dans votre liste. Si c’est le cas, centrez-vous, fermez les yeux et sentez ce qui cherche à se manifester à travers vous. Et faites-le. Même s’il s’agit d’aller faire des courses (vous avez peut-être tout simplement besoin de décompresser ou encore c’est parce que vous allez croiser quelqu’un qui va être important pour vous) ou de faire une sieste (l’intuition du siècle sera peut-être présente au réveil). Faites-vous confiance et faites confiance au flux de la vie.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *