Suite à mon dernier article intitulé « trop occupée à courir après le bonheur ? », une personne m’a demandé comment j’avais le temps de faire tout ça, ou autrement dit « comment ça se faisait que j’avais AUTANT de moments de bonheur » ?

 

Si vous ne l’avez pas encore lu, il est dispo ici :

https://spiritualitedanslacite.fr/trop-occupee-a-courir-apres-le-bonheur/

 

Et la réponse est extrêmement simple.

 

C’est d’abord une décision. 

 

Ou plutôt une double décision.

Tout d’abord, la décision de voir que ces moments de bonheur existent.

 

 

La deuxième, c’est de décider d’en mettre davantage au fil des jours.

 

Et comme je le disais dans cet article qui date un peu maintenant : le bonheur, c’est comme les tiroirs à petites culottes. Ce que je veux dire par là, c’est que, puisque vous n’avez que 24h dans une journée, si chacune de vos journées ne comporte pas suffisamment de moments de bonheur, il vous faut d’abord enlever les activités qui ne vous rendent pas heureux pour les remplacer par des choses qui vous mettent en joie.

 

Voici maintenant comment vous pouvez opérer ce tri sélectif dans votre vie :

 

1. Choisissez une période de 15 jours, pour que ce soit suffisamment représentatif de votre vie.

 

2. Pendant ces 15 jours, prenez un soin tout particulier à noter tout ce que vous faites chaque jour, heure par heure (vous pouvez mettre préciser à la demi-heure, voire au quart d’heure près, c’est encore plus efficace).

 

3. Une fois ces 15 jours terminés, notez chaque activité avec des étoiles, de 1 à 5. Comme sur TripAdvisor, 5 étoiles ce sont les activités qui vous rendent heureux, 1 étoile ce qui ne vous apporte aucune satisfaction. 

 

4. Et puis vous observez : si vous avez une majorité de moins de 3 étoiles, il est urgent d’agir !! 

 

Notamment si votre job n’est pas 4 ou 5 étoiles, posez-vous la question : pourquoi vous donnez 8 heures de votre vie 5 jours par semaine à une activité que vous ne kiffez pas ?

 

Comment agir, concrètement ?

 

5. Enlevez tout ce qui ne vous comble pas, d’une manière ou d’une autre. Même si au départ vous ne voyez pas comment faire… Si vous êtes fermement décidé à mettre à la poubelle quelque chose qui ne vous rend pas heureux pour le remplacer par quelque chose qui vous tient à coeur et que vous gardez l’esprit et le coeur ouvert pour que ça se passe, la vie va vous offrir une ouverture, c’est certain !!

 

Mais si vous restez focus sur « c’est pas possible, je vois pas comment », la vie vous donnera raison aussi et vous resterez avec de l’insatisfaction (beaucoup trop) dans votre vie et dans votre coeur.

 

Je vous souhaite de belles séances de tri sélectif.

La première des clés pour vivre une vie qui a du sens, qui nous comble à la fois mentalement, spirituellement, qui nous met en joie, c’est de suivre sa trajectoire.

C’est d’accepter le cadeau que Dieu a prévu pour nous. Même s’il nous fait peur, même si on ne s’en sent pas capable ou digne. 

 

C’est ce que l’on appelle aussi « Mission de vie ».

Ou « plus haute Intention » ou « grande Vision ».

Plus simplement, c’est ce que vous reconnaissez comme « étant fait pour vous » depuis votre tendre enfance.

 

Mais ça ne suffit pas bien entendu. Il reste la mise en oeuvre dans la matière bien sûr : c’est cela qui va vous faire vous sentir à votre place en ce monde.

Ce sera plus ou moins facile.

Des compétences seront à acquérir.

Des blessures seront mises à nu.

Il faudra parfois sortir de sa zone de confort.

On sera confronté à qui on est et qui on n’est pas. 

A ce qu’on veut et à ce qu’on ne veut pas.

 

Intervient ici le lâcher-prise :

> décider d’aller dans la direction de ce qui a tendance à se produire (même si on a peur).

> décide de ne pas aller dans la direction de ce qui a tendance à ne pas se produire (même si on en a très envie).

 

Mais pas que.

Ce qui va vous emmener plus ou moins fluidement vers la manifestation concrète de votre plus haute intention, c’est l’énergie avec laquelle vous faites les choses, la polarité dans laquelle vous êtes.

 

 

Energie masculine ou féminine ?

 

Et surtout, dans chacune de ces polarités, de quel côté êtes-vous ? Du côté blessé ou du côté guéri ?

Lorsqu’on est dans l’énergie du masculin blessé, on est dans l’action à tout prix, voire jusqu’à l’épuisement. Cette énergie du masculin blessé repose sur la croyance qu’il n’y en a pas pour toute le monde et que si je veux ma part du gâteau, je ne peux l’avoir qu’au détriment de quelqu’un d’autre. J’ai un plan d’action précis et je n’en déroge pas, quels que soient les obstacles : je n’en fais qu’à ma tête. Le masculin blessé est dans la compétition avec les autres mais aussi avec la Vie, qu’il perçoit comme une lutte de tous les instants. 

Le masculin sacré quant à lui pose l’action juste, en pleine conscience de son but. Son objectif en tête, il n’a pas peur de mener des actions courageuses, il a la détermination pour ça, mais est capable de reconnaître ses faiblesses et ses incompétences et d’y remédier d’une manière ou d’une autre.

 

Lorsqu’on est dans énergie du féminin blessé, on va avoir du mal à passer à l’action. Au moindre obstacle on (s’)abandonne, en prenant le prétexte de « ça doit être un signe que ce n’est pas pour moi ». En effet, la tentation est grande de trouver refuge dans une spiritualité désincarnée, proche de la pensée magique. 

Le féminin sacré développe une action alignée sur l’intuition, à l’écoute des messages de la vie : il considère les difficultés comme des initiations destinées à grandir en amour de soi, des autres et de la vie. Si le féminin sacré est à l’aise dans l’introspection, c’est pour y puiser des ressources pour mieux s’aligner sur le plan divin. Le féminin sacré vit pleinement ses émotions, non pour s’y noyer mais pour les transcender et guérir. L’énergie du féminin sacré invite à se soucier de l’autre sans s’oublier ni se renier. De même, c’est une manière d’être à la vie qui permet de prendre le temps de prendre soin de soi malgré les « urgences » du quotidien.

 

Je vous souhaite un très bel été, dans la réconciliation du Masculin et du Féminin en vous.

Pour aller plus avant dans notre exploration de la puissance féminine, je vous propose d’aller aussi regarder du côté du Masculin.

On oppose souvent valeurs du masculin et valeurs du féminin.

 

Mais c’est une erreur à mon avis car elle peut conduire à une guerre des sexes ou pour parler « moderne » à une guerre des genres.

Ce qui n’a aucun sens quand on sait que le chemin vers l’éveil nous demande de contacter l’unité en nous.

D’autant plus que chacune de ces deux polarités complémentaires ont leur côté sombre et leur côté lumineux.

Et c’est plutôt à cet endroit-là qu’il convient de regarder. 

 

Plutôt que d’opposer féminin et masculin, regardons avec amour et bienveillance les difficultés dans lesquelles nous entrainent le féminin blessé et le masculin sacré. 

Et observons avec réjouissance et émerveillement les qualités que nous pouvons incarner en nous contactant au féminin sacré et au masculin sacré.

 

 

Voici déjà quelques repères.

 

Masculin blessé : excès, action à tout prix, être coupé de son ressenti et de son intuition, violence, revanche, pouvoir sur l’autre, entêtement.

Masculin sacré : action juste, puissance, courage, pensée claire, parole concise, but, certitude, tranquillité.

 

Féminin blessé : passivité, inaction, rêverie, refuge dans une spiritualité désincarnée, passer à côté de sa vie, ne pas prendre position, rester dans l’intention, illusion.

Féminin sacré : réceptivité consciente, intuition et action alignée sur cette intuition, équilibre, prendre soin de soi et d’autrui, rêve fécond, émotions pleinement vécues et transcendées, guérison.

J’ai récemment exploré ces différentes facettes dans ma vie alors je vous en dis plus dans le prochain article.

Comme promis, voici le deuxième épisode de notre série de l’été consacrée à la puissance du Féminin.

Pourquoi ce sujet en particulier ?

Parce que cela fait plus de 12 ans maintenant que j’accompagne majoritairement des femmes et que j’observe qu’elles ont plus de difficultés que les hommes à oser rêver en grand et à se mettre en route pour réaliser leurs rêves.

Pour deux raisons.

La première, c’est parce qu’elles ne sont pas encouragées à le faire, mais plutôt à se restreindre.

La deuxième c’est parce qu’elles ne disposent que de peu de modèles féminins qui les inspirent.

C’est pour cela que j’ai eu envie de vous partager dans une série d’articles mes différentes manières de me (re)connecter à ma puissance.

Voici une des manières, particulièrement bien illustrée par Michel-Ange sur le plafond de la chapelle Sixtine  :

Et plus spécifiquement encore dans ce détail qui opposa le créateur à ses commanditaires :

A l’origine, Michel-Ange avait conçu le panneau de La Création d’Adam avec les doigts de Dieu et d’Adam se touchant. Les administrateurs ont exigé qu’il n’y ait pas de contact, mais que les doigts soient plus éloignés l’un de l’autre : que le doigt de Dieu soit toujours étendu au maximum, mais pas celui du doigt d’Adam…

Pourquoi cela ?

Cette représentation montre que Dieu est là, toujours, il se tend vers l’homme en permanence. Il est présent, propose son aide, est là pour vivre en lui.

Mais… 

La décision de le chercher, de le toucher, d’accepter sa grâce appartient à l’homme. 

S’il veut étendre son doigt, il le touchera, mais s’il ne le veut pas, il peut passer toute une vie sans le chercher. 

La dernière phalange contractée du doigt d’Adam représente le libre-arbitre, la possibilité que nous avons de nous laisser traverser, guider par la lumière divine… ou pas.

A chaque instant, nous pouvons faire ce choix de laisser Dieu oeuvrer à travers nous ou bien de croire que nous devons tout accomplir seul.

Sentir cette reliance au quotidien, ce peut être une vraie gageure et c’est tout l’objectif du mouvement Spiritualité dans la Cité que je suis en train de créer.

Une des manière de sentir cette Présence dans son quotidien, mais aussi de la cultiver comme on cultive son jardin (semer ou planter, arroser, sarcler, regarder avec amour…), c’est de s’inspirer des personnes qui ont incarné véritablement cette reliance.

 

Anne, Marie et Marie-Madeleine en font partie.

Anne représente le commencement. Les prémices du grand changement. Le véritable creuset alchimique, c’est elle. Elle nous aide à nous relier à notre sagesse intérieure, là où l’impossible devient possible.

Marie symbolise pour beaucoup l’amour maternel universel. Mais au-delà de l’archétype maternel, Marie est une créatrice. C’est la femme créatrice connectée au divin : elle perçoit la mission qui est la sienne, la reçoit via l’intuition, l’accueille pleinement et la met en oeuvre.

Marie-Madeleine quant à elle, nous invite à être qui nous voulons devenir, à le clamer haut et fort et à le transmettre. Apôtre des apôtres, c’est l’enseignante qui montre que le changement viendra avec, pour et par les femmes.

 

Je voudrais maintenant vous inviter à vous questionner sur ces 3 femmes. Y en a-t-il une qui retient votre attention ? Une qui vous murmure quelque chose à votre coeur ? Une dans laquelle vous vous reconnaissez ? Une qui pourrait vous aider à contacter votre puissance féminine ?

 

Vous le savez, l’été j’adore vous proposer des séries sur un thème !! 

Il y a deux ans, j’étais partie de citations de femmes que j’avais mises en pages et commentées. 

L’année dernière, je vous offrai un live tous les matins pendant 21 jours : « mettre l’amour au coeur de sa vie ».

 

Cette année, je remets les femmes à l’honneur avec une série d’articles consacrée à la puissance du Féminin.

Il ne s’agit pas d’une réaction à l’actualité, mais plutôt d’un parcours initiatique que j’ai vécu ces dernières semaines et qui m’a amenée à oser écrire et dire publiquement mon objectif personnel, ce que j’ai envie d’avoir créé avant la fin de ma vie, et dont je n’osais parler à personne (pas même aux amoureux que j’ai eus, pas même à mes meilleures amies).

Car comme vous le savez aussi, mon grand dada, c’est de théoriser ce que je vis pour ensuite le transmettre : ça fait maintenant 10 ans que je fais ça en bloguant et en créant des programmes en ligne.

C’est aussi pour ça que je suis en train aujourd’hui de transformer Spiritualité dans la Cité en un véritable mouvement, qui vit pour vous, avec vous, grâce à vous et à travers vous.

 

Les prochains articles parleront ainsi de contacter votre puissance intérieur et à la manifester à l’intérieur.

Et si on commençait tout de suite avec un premier sujet ?

Rêver en grand et y croire.

 

 

On est tous nés pour quelque chose.

Quand vous songez à tout ce qu’il a fallu pour créer la personne unique que vous êtes : un ovule prêt à recevoir, un couple qui s’enlace, un seul spermatozoïde autorisé à entrer (sur plusieurs dizaines de millions !!!)…

Quand vous réfléchissez au fait suivant…

La vie provient de fragments d’étoiles qui se sont assemblés après le big bang, ça on le sait. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’il a fallu un réglage extrême précis pour que de cet assemblage naisse la vie. Un réglage entre le taux de matière noire, le taux d’expansion, la masse des protons, la vitesse de la lumière, la constante de gravité et bien d’autres encore. Un réglage d’une précision infinitésimale : un simple changement de chiffre à la soixantième décimale, pas d’étoile, pas de vie, le vide. Pour l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan, la possibilité que la vie soit le fruit du hasard équivaut ainsi à la probabilité pour un archer d’atteindre une cible d’un centimètre carré placée aux confins de l’univers à 14 millards d’années-lumières.

 

De la même façon, si vous avez une idée, un projet, un souhait, un rêve, ce ne peut être le fruit du hasard. 

C’est la Vie, Dieu, l’Univers qui cherche à se manifester à travers vous. 

Même si ça vous semble déraisonnable, infaisable, prétentieux, beaucoup trop grand pour vous ou je ne sais quel qualificatif vous utiliser pour mettre votre raison d’être sous le tapis.

Oui, c’est exactement ce que vous faites quand vous ignorez l’appel de votre coeur vers quelque chose de beau, de grand, de lumineux. Ou même quelque chose de plus petit mais qui vous nourrit, vous anime, vous fait vous sentir heureuse et vivante, vibrante.

 

Et après vous vous demandez comment être heureuse ?

Ben c’est juste impossible.

Vous vous mettez au régime sec et vous vous étonnez d’avoir faim.

C’est la même chose ici.

 

Vous ne pouvez pas être heureuse si vous choisissez de mettre sur le tapis ce qui réjouit votre coeur, juste parce qu’on vous a dit que « fallait pas rêver » ou quelque chose du même style : tu vas pas y arriver, ce sont des chimères, c’est futile, ça ne sert à rien…

Votre idée ou votre projet a besoin de vous comme vous avez besoin d’elle.

Mais comment faire pour y croire ? 

La réponse est un tout petit mot, mais terrrrrrrrriblement puissant.

 

Foi.

 

C’est la foi qui fait se matérialiser nos souhaits. Et la foi, ça se cultive. 

 

 

Voici comment faire en 5 étapes.

 

1. Croire en ce qu’on ne voit pas encore 

Tout les objets que l’homme a créés ont d’abord été pensés. La première étape de toute création réside dans la conception. Plus vous nourrissez votre rêve en esprit, en imagination, plus vous l’aider à se manifester dans la matière.

 

2. Ne pas s’attacher au comment 

Le « comment cela va se faire ? » importe peu. Lorsqu’on s’interroge sur la question, on manque de foi justement. Repensez à la plupart des choses que vous avez accomplies : il est rare que leur réalisation ait suivi la trajectoire que vous aviez imaginée au départ. Contentez-vous de focaliser sur l’objectif final : c’est ça votre job et uniquement ça. Laissez la logistique à l’univers.

 

3. Nourrir un état d’esprit compatible avec votre plus haute intention 

Cultiver sa foi, c’est aussi ne pas cultiver tout ce qui ne va pas dans le sens de votre rêve ou de votre projet. Ainsi, écouter les mauvaises nouvelles à la télévision, à la radio, lire les journaux est totalement contre-productif. Toute votre énergie doit être orientée et uniquement orientée vers ce qui pourrait rendre possible votre objectif. De même, faites du ménage dans votre carnet d’adresses et ne fréquentez que des personnes qui croient en vous et sont capables de vous encourager.

 

4. Agir un peu chaque jour dans la direction de son objectif

La foi, c’est une attitude intérieure, mais elle s’extériorise ! Si vous restez assise sur votre canapé à méditer, il ne se passera pas grand chose. Passez à l’action un peu chaque jour en direction de votre objectif, même si vous ne connaissez pas toutes les étapes du chemin. Vous verrez, vous les découvrirez au fur et à mesure que vous avancerez.

 

5. Ne pas s’inquiéter du temps nécessaire et persévérer 

Tout processus prend du temps. 

Il y a certains processus dont le temps est connu : quand vous voulez un oeuf dur, ça prend 10 minutes à partir de l’ébullition. 

Mais pour tout ce qui concerne la croissance personnelle et les projets, on sait combien de temps ça a pris une fois que le processus est terminé. 

Et ce temps est directement proportionnel à notre foi. 

Pour vous aider à persévérer pendant que le temps passe, souvenez-vous que les petits ruisseaux font les grandes rivières et que nous avons dû apprendre à marcher avant de savoir courir. 

Chaque pas compte vers la réalisation de votre objectif, il faut donc un jour commencer, même en titubant comme le fait le jeune enfant et faire tous les pas les uns après les autres, pour être certain de parvenir à destination. 

Après ces deux semaines intenses de vidéos et de communication, j’ai pris quelques jours pour souffler et me revoici.

 

On va se retrouver à partir de maintenant pour nos articles habituels mais aussi pour des événements autour des huiles essentielles.

 

En effet, distribuer les huiles essentielles dōTERRA est le moyen pour moi d’assurer mon avenir, un avenir de totale liberté : liberté de temps, de mouvement et liberté financière.

 

Mais se construire un avenir différent n’est pas le seul moyen de se libérer. Pour aller de l’avant, il est aussi nécessaire de guérir les blessures du passé. 

 

C’est ce que j’avais envie de partager avec vous aujourd’hui : mes 3 techniques préférées pour me libérer de ce qui me fait souffrir.

 

 

La première est (vous vous en doutez), liée aux huiles essentielles. En fonction de la problématique rencontrée, j’applique une goutte d’huile essentielle sur un point du corps, et j’accompagne d’une prière. 

Et c’est tout. Je laisse l’huile essentielle faire son travail. 

Comment ça fonctionne ? Très simplement.

Le message des huiles essentielles est traité par le centre récepteur des informations transmises par l’odorat (comme toute odeur) et celui-ci est situé tout près du cerveau limbique.

Ce mot de « limbes » signifie frontière : frontière entre la vie consciente et le subconscient. 

C’est là que réside la puissance des huiles essentielles dans notre évolution spirituelle : elles viennent ouvrir la porte au divin qui est en nous, elle nous connectent à l’esprit de guérison, laissant ainsi notre part la plus « sage » agir, en dehors des volontés de contrôle du mental.

 

Vous avez envie de connaître les deux autres ?

Lorsque quelque chose d’extérieur me dérange profondément, me fait mal, me révolte, me blesse dans mon humanité, ou bien quand je me rends compte que je suis dans le jugement ou la critique, j’adore utiliser la technique de la bénédiction.

Découvrez le simple art de bénir en suivant ce lien.

 

La dernière technique est celle que j’utilise lorsque je sens que la personne ou la situation avec laquelle je me sens en difficulté est liée à une blessure ancienne, à un schéma répétitif : découvrez-là ici.

A très vite pour de nouveaux articles.

Ta série de 4 vidéos pour créer ta liberté financière dans les prochains mois.

VIDEO #1

Faites-vous partie de ces statistiques?

VIDEO #2

les 3 Façons de développer sa sécurité financière

Accessible le jeudi 14 avril

VIDEO #3

LA MEILLEURE OPPORTUNIté du 21ème siècle

Accessible le samedi 16 avril

VIDEO #4

UN CADEAU d’une valeur DE 5000$

Accessible le mardi 19 avril

VIDEO #1

Faites-Vous Partie De Ces Statistiques?

Vous avez aimé cette vidéo?

👇Inscrivez-vous ici pour recevoir les autres vidéos!👇

Ta série de 4 vidéos pour créer ta liberté financière dans les prochains mois.

VIDEO #1

Faites-vous partie de ces statistiques?

VIDEO #2

les 3 Façons de développer sa sécurité financière

VIDEO #3

LA MEILLEURE OPPORTUNIté du 21ème siècle

VIDEO #4

UN CADEAU D’une valeur de 5000€!

VIDEO #4

Un Cadeau D'une Valeur De 5000€ !

👇 RÉSERVEz VOTRE APPEL MAINTENANT! 👇

Les premiers arrivés seront les premiers servis.

Ta série de 4 vidéos pour créer ta liberté financière dans les prochains mois.

VIDEO #1

Faites-vous partie de ces statistiques?

VIDEO #2

les 3 Façons de développer sa sécurité financière

VIDEO #3

LA MEILLEURE OPPORTUNIté du 21ème siècle

VIDEO #4

UN CADEAU d’une valeur DE 5000$

Accessible le mardi 19 avril

VIDEO #3

La Meilleure Opportunité Du 21ème Siècle

Vous avez aimé cette vidéo?

👇Inscrivez-vous ici pour recevoir les autres vidéos!👇

Ta série de 4 vidéos pour créer ta liberté financière dans les prochains mois.

VIDEO #1

Faites-vous partie de ces statistiques?

VIDEO #2

les 3 Façons de développer sa sécurité financière

VIDEO #3

LA MEILLEURE OPPORTUNIté du 21ème siècle

Accessible le samedi 16 avril

VIDEO #4

UN CADEAU d’une valeur DE 5000$

Accessible le mardi 19 avril

VIDEO #2

Les 3 Façons De Développer Sa Liberté Financière

Vous avez aimé cette vidéo?

👇Inscrivez-vous ici pour recevoir les autres vidéos!👇