comment vous mettre au service de l’amour

 

Aujourd’hui, nous clôturons en beauté les quelques jours consacrés aux extraits du livre Un retour à l’amour, de Marianne Williamson.

 

« Choisir de servir comme instrument de l’amour, ici et maintenant, c’est choisir un renforcement de son pouvoir personnel. »

 

Je me suis longtemps demandé comment me sentir plus forte, comment me sentir plus puissante, comment aller mieux, comment sortir de différentes personnelles, professionnelles, financières, relationnelles…

J’ai fait des années de développement personnel, fait des dizaines de stages, pris des centaines de consultations individuelles (si si, c’est vrai, des centaines) avec des tas de thérapeutes… Sans beaucoup de résultat.

Les vrais résultats, je les ai eus quand j’ai compris que cette sensation de bien-être ultime, quelle que soit la nature des épreuves que la vie me proposait, était en moi et non à l’extérieur de moi. Et qu’elle se trouvait dans un petit endroit très facile d’accès : mon coeur.

Les vrais résultats, je les ai eus à chaque fois que j’ai su me poser la question : est-ce que j’agis, ré-agis, pense, parle, ressens depuis la peur ou depuis l’amour ? Et quand je choisissais l’amour…

Pas l’amour où on fait passer l’autre avant soi, pas l’amour « tout-le-monde-il-est-beau-tout-le-monde-il-est-gentil », pas l’amour déconnecté de la réalité (vous savez, celui qu’on touche du doigt en méditation mais qu’on est incapable d’appliquer ensuite). 

Au contraire, selon les situations, les réponses étaient soit l’amour de soi, soit l’amour de ce qui est, soit l’amour absolu, c’est-à-dire l’amour sans objet : la solution résidait « tout simplement » dans le fait de ressentir cette force d’amour qui fait tourner la Terre, les étoiles et le coeur humain, dont je vous ai déjà parlé.

Et vous, pouvez-vous identifier ce qui était à l’oeuvre dans vos succès ?

comment faire vibrer votre coeur au quotidien ?

 

Ce lundi, c’est encore la pluie qui est au rendez-vous, mais nous avons les magnifiques extraits du livre Un retour à l’amour, de Marianne Williamson pour éclairer notre coeur.

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de 2 paragraphes, qui sont liés (même s’ils sont éloignés l’un de l’autre dans le livre) car ils permettent de se comprendre mieux l’un l’autre.

 

« C’est quand nous donnons notre vie à Dieu que les choses comment à s’harmoniser. Quand notre coeur s’ouvre, nos talents et nos dons s’épanouissent. »

 

Si quelque chose fait vibrer votre coeur, c’est le moyen qu’a Dieu pour vous dire que c’est cela qu’il attend comme contribution de vous. Il s’agit d’utiliser notre voie comme moyen de guérir le monde, quel que soit ce moyen.

Alors que vous invite à prendre le temps de vous poser et de répondre au questions suivantes :

• Et vous, qu’est-ce qui fait vibrer votre coeur ? 

• En avait vous fait votre activité professionnelle ou pas encore ? 

• De quelle manière servez-vous l’amour au quotidien ? 

• Comment oeuvrez-vous à la guérison des coeurs humains ?

Je vous laisser répondre à ces questions tranquillement et vous dis à demain, pour notre tout dernier message de Marianne Williamson.

Se mettre au repos (vraiment)

 

En ce dimanche pluvieux, nous continuons notre voyage avec Marianne Williamson et les extraits de son ouvrage Un retour à l’amour.

Voici la phrase qui a retenu mon attention aujourd’hui.

« Au niveau supérieur de notre être, nous ne faisons rien. Nous sommes au repos quand la puissance de Dieu est à l’oeuvre à travers nous. »

Alors je me suis demandé ce que je pourrais faire pour vous aujourd’hui, dans la lignée des 100 jours pour vous aider à ouvrir votre coeur à la vie, tout en me sentant au repos (d’autant que c’est dimanche et que dimanche, c’est journée « off » pour moi).

Je me sens au repos quand je suis en prière. Alors je me suis dit que je pourrais prier pour vous, directement, mais aussi en invoquant Notre-Dame de la Divine Présence, carte que j’ai tirée pour commencer ces 100 jours : « puisse votre présence toucher chaque aspect de ma vie et tous ceux avec qui j’entre en contact, comme une vague d’amour inondant le monde de votre conscience ». Et c’est ce que je viens de faire…

Je vous souhaite un excellent dimanche, au repos.

 

Suite à ma proposition d’hier, je vous propose de continuer notre voyage avec Marianne Williamson et les Pépites extraites de son livre Un retour à l’amour.

 

Ma phrase préférée, c’est la suivante. Ou plutôt les suivantes ;-)

 

« Vous êtes en affaires pour répandre l’amour. Votre film devrait répandre l’amour. Votre salon de coiffure devrait répandre l’amour. Votre vie devrait répandre l’amour. »

 

Cette phrase, c’est justement la raison d’être de ces 100 jours pour ouvrir son coeur à la vie que je partage actuellement avec vous depuis le 22 juillet dernier. 

Parce que si je vais bien dans ma vie, je sens que je ne répands pas assez d’amour autour de moi. Ou qu’en tout cas j’aimerais en répandre encore plus, pour être la véritable messagère divine que j’aspire à être : pas seulement avec les mots et la tête, mais surtout avec le coeur.

Dans le cadre de ces 100 jours et suite notamment à la lecture de l’ouvrage Devenir super conscient de Joe Dispenza, j’ai testé quelques méditations et je viens d’en mettre une au point dont l’effet est assez bluffant. 

C’est une méditation qui me conduit vers de véritables « orgasmes du coeur ». J’ai bien conscience que je vais peut-être vous choquer en utilisant ces mots, mais je n’en n’ai pas d’autre. Il s’agit bel et bien d’une méditation qui transporte de plaisir votre être tout entier, dans toutes ses dimensions : coeur, corps, mental. C’est comme si Dieu riait à travers vous…

Et vous savez quoi ?

Elle me fait tellement de bien que j’ai envie de vous l’offrir.

>> Suivez ce lien pour l’écouter et la télécharger

Un de mes favoris

 

Les heures passent et je ne trouve pas le temps pour me poser et écrire mon article du jour, alors puisque nous avons parlé de feel good books ces 2 derniers jours, je vous mets ici le lien vers un article que j’ai rédigé à propos d’un de mes favoris.

Une précieuse liste

 

Je suis de retour à la maison et j’ai eu le temps de me pencher sur mes mails et notamment sur ceux concernant la liste des feel-good books ;-)

J’ai fait la liste que je vous ai envoyée de mémoire (puisque j’étais en voyage) et comme je viens de retrouver mon chez-moi et donc ma bibliothèque, je me rends compte que j’en ai oublié, notamment Bouillon de poulet pour l’âme, que j’adoooooooore ! Très fameux livre, dont Marc (un de mes abonnés) m’a parlé également ! Merci de ce rappel.

Je rajoute aussi :

  • Cup Cakes, de Anna Grim
  • A propos d’amour, de Jennifer Weiner

J’ai reçu également un message de Caroline qui m’exprime « avoir pris une claque » en lisant ma newsletter sur le sujet, se rendant compte qu’elle ne lisait que des livres « dramatiques ». Et ça m’a fait penser à une cliente qui passait son temps à lire des romans noirs et qui ne comprenait pas pourquoi elle se sentait si mal dans sa vie. En fait elle contribuait, sans le savoir, par ses lectures, à nourrir son subconscient d’une vision du monde extrêmement pessimiste.

Je lui ai suggéré de remplacer peu à peu ces livres par des livres de développement personnel et des feel-good books et elle a adoré. Croyez-moi ou non, sa vie a fait des bonds dans les semaines et mois qui ont suivi ce simple changement : ses enfants sont devenus plus autonomes, elle a pu du coup reprendre une formation dont elle avait envie depuis longtemps mais qu’elle n’osait pas faire par peur de les laisser quelques jours, puis changer pour un travail beaucoup plus valorisant et rémunérateur.

Voici maintenant toutes les références que j’ai reçues :

  • les livres de Marie Aude Murail : Sauveur et fils, Maïté coiffure
  • les livres de Clémentine Beauvais : Les peines reines, Brexit romance et plein d’autres titres
  • Kilomètre zéro, la voie du bonheur, de Maud Ankaoua
  • les 2 livres de Nicole Dron : 45 secondes d’éternité et Dis Mamie, comment on vit quand on est mouru ?
  • L’étreinte des âmes, de Thierry Ledru
  • Le manuscrit de Marie Madeleine, deTom Keyon et Judith Sion
  • La Bible (le fait que l’Eglise l’a utilisée l’a couverte d’une méfiance qu’elle ne mérite pas) 
  • Arnaud Desjardins : A la rencontre du Soi
  • Kabath Zinn : La méditation en pleine conscience
  • Anthony Robbins : Pouvoirs illimités
  • Né pour guérir de Tony Hogan
  • Voyage au-delà de mon cerveau du Dr Jill Bolte Taylor
  • L’alchimiste de Paulo Coelho
  • La prophétie des andes de James Redfield
  • Comment se faire des amis de Dale Carnegie
  • Plus malin que le diable de Napoléon Hill
  • Marc Levy : Et si c’était vrai
  • Daniel Meurois : Les trois Maries et La demeure du rayonnant
  • Barry Long : Faire l’amour de manière divine

Anne nous suggère également le roman initiatique de son amie Muriel Jarousseau, qui s’appelle “Carnet de voyages amoureux” : l’histoire d’une fille qui cherche l’amour et finit par réaliser qu’elle le trouvera à l’intérieur d’elle et pas à l’extérieur.

Tous les livres cités ici ne sont pas à proprement parler des feel-good books, dans le sens de « roman qui apporte une vision positive de la vie », mais ils peuvent vraiment vous changer la vie ;-)

Un feel good book particulièrement réussi

 

 

Comme je vous le disais, j’ai passé un petit moment de ma journée d’avant-hier « en voyage ». Et si le vol est de courte durée entre Rennes et Toulouse, il y a tout le temps qui entoure le trajet qui dure un peu plus : attente entre l’enregistrement, l’embarquement, qu’on vienne me chercher à l’arrivée, etc. 

Heureusement qu’il y a la librairie de l’aéroport, qui regorge de plus en plus de feel-good books !

En effet, j’avais emmené avec moi Devenir Super-conscient, de Joe Dispenza, le livre-phare de mon été, que je suis en train de relire en prenant des notes, pour vous en livrer la substantifique moelle. 

Je pensais profiter de mon temps de voyage pour avancer.

Mais là, j’avais pas envie. J’avais envie d’une lecture cool et sans enjeu. Heureusement, pour ça, y a la librairie de l’aéroport.

Je suis tombée sur cette Pépite.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, écrit par Raphaëlle Giordano.

 

 

Je n’en ai lu les deux tiers et je sais déjà qu’il qu’il va rejoindre la liste de mes feel-good books préférés, avec :

  • Mange, Prie, Aime de Elizabeth Gilbert
  • L’homme qui voulait être heureux, de Laurent Gounelle
  • Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, du même auteur
  • Bouillon de Poulet pour l’âme, de Jack Canfield
  • Pas simple, de Lucie Castel
  • A la lumière du petit matin, d’Agnès Martin-Lugand
  • La chambre des merveilles, de Julien Sandrel

Y en a d’autres bien sûr, mais le fait de ne pas être chez moi fait que je ne peux citer que les plus mémorables ;-)

Mais au fait, c’est quoi un feel-good book ?

Littéralement, l’expression veut dire : un roman qui fait du bien, qui vous fait vous sentir bien. Le genre de livre qui illumine votre journée, vous sauve de la crise de nerfs, vous redonne le sourire, vous offre une bulle d’oxygène loin du quotidien parfois pesant. 

Mais ce n’est pas tout : un feel-good book a une particularité : il doit présenter une vision positive et optimiste de la vie. C’est un livre qui présente une histoire et des personnages capables d’inspirer le lecteur pour le meilleur. 

Ce qui me plait aussi dans cette « catégorie” (je n’ose pas parler de genre littéraire pour ne pas être brûlée en place publique…), c’est que le feel-good book à cheval entre la littérature de divertissement et la littérature plus « classique ». Souvent, en plus de l’aspect comédie, le feel-good book offre une vraie réflexion sur la nature humaine, notre capacité à rebondir, à croire en nos rêves, à nous adapter à des situations difficiles pour en tirer le meilleur parti. 

En résumé, le parfait cocktail de légèreté (et mon Dieu que ça fait du bien un peu de légèreté) et de profondeur.

Ce sont aussi des livres qui célèbrent notre propre capacité à nous réinventer, à changer de vie, à vivre de folles aventures. Les rapports humains y sont largement mis en valeur, notamment avec l’importance de l’amitié, ce lien privilégié qui unit deux êtres et leur permet de s’épanouir. Autant d’éléments qui peuvent être présents dans d’autres livres, mais qui sont vraiment la locomotive des feel-good books.

Maintenant, j’ai un service à vous demander.

Voudriez-vous m’aider ?

Faire cette liste et vous parler des feel-good books m’a donné l’idée d’écrire un article à part entière sur le sujet, avec une liste plus complète que la mienne.

Alors auriez-vous la gentillesse de me donner la vôtre dans les commentaires ?

un divin message

 

Il y a quelques jours, j’ai fait une canalisation spécifique pour une personne qui avait des questions précises à poser à Marie, et parmi les réponses, il y avait un message à propos du divin qu’il m’a semblé pouvoir être partagé largement.

Je vous l’offre aujourd’hui.

« De nombreuses personnes se trompent à propos du divin.

Elles voient cela comme quelque chose d’extérieur, comme quelque chose qu’il faut consulter de temps en temps, alors que c’est une part aussi réelle de toi que celle que tu peux observer à travers tes ses. 

Tu fais l’expérience de la vie à travers ton corps, à travers tes sensations corporelles, à travers ton cerveau, ton mental, qui analyse toutes ces sensations corporelles, qui analysent tout ce que la vie te fait vivre à l’extérieur de toi.

 

Mais il existe une autre dimension, c’est ta dimension d’énergie, de lumière, ta dimension spirituelle, ta dimension divine. C’est cette dimension-là qu’il t’appartient de contacter afin de rester en lien et en contact avec elle en permanence au quotidien.

Il ne s’agit pas simplement de faire de la méditation ou d’avoir des moments de prière, mais de laisser le divin oeuvrer à travers toi, le laisser agir à travers toi, en ne mettant pas de barrières temporelles entre les moments où tu es en contact avec le monde de la matière et les moments où tu es en contact avec le monde de la lumière, le monde de l’énergie. 

Dieu est cette force qui oeuvre en permanence et il t’appartient de t’unir à cette force, d’agir conjointement avec elle. Elle est toi et tu es elle, vous ne faites qu’un. C’est cette unité qu’il t’appartient de rechercher à chaque minute, à chaque seconde.

Laisser le divin agir à travers toi, ce n’est pas non plus être complètement passif et ne rien diriger. ne rien décider. Ta décision doit être au contraire de ne pas faire obstacle à cette force et d’agir conjointement avec elle, de lui donner encore plus de force et de puissance, par ton adhésion à ce qu’elle cherche à manifester dans le monde de la matière. Cela peut te paraître abstrait mais lorsque tu décideras d’aller dans cette direction, il te suffira de suivre ce que tu sens juste dans ton coeur et toutes les instructions te seront données. Ou plutôt ce que tu devras faire te semblera si évident qu’il n’y aura plus aucun doute en toi.

L’unicité. Voilà ce que tu dois rechercher aujourd’hui. Cherche-là, et tu la trouveras. »

Je vous laisse chercher cette unicité ;-)

Avez-vous votre allié.e Morgane ?

 

Je vous souhaite un excellent début de week-end !

Avez-vous eu le temps de réfléchir à ce que je vous ai dit hier ? Quel projet allez-vous mettre en route pour cette rentrée ?

Pour vous y aider, je voudrais vous partager une pépite que j’ai découverte il y a quelques années et qui se situe dans le même état d’esprit que ce dont je vous ai parlé hier : mettre toutes les chances de son côté lorsqu’on se lance dans un challenge, en le partageant avec d’autres personnes.

Cette pépite, c’est ce livre. Une ressource indispensable quand il s’agit de réaliser un projet, ou pus globalement quand on est sur un chemin de croissance personnelle et spirituelle.

Il est écrit par Natalia Théoret et Nicole Dumoulin, deux québécoises. Elles sont parties d’un constat et d’un proverbe africain. Le constat, c’est que plein de fois, on a fait un stage de développement personnel et on est revenu gonflé à bloc, on se dit des trucs comme « là ça y est c’est sûr, maintenant je me mets à vivre ma vraie vie ». Même chose pour les résolutions de début d’année : « cette idée-là, je vais la réalise cette année, c’est sûr ! ». Idem pour les challenges de la rentrée.

Mais vous échouez parce que vous n’avez pas de plan d’action, et encore moins de soutien, et finalement votre vie quotidienne reprend le dessus, jusqu’au prochain stage, jusqu’à la prochaine idée géniale. 

Le proverbe africain dont je parlais tout à l’heure, c’est le suivant : si tu veux aller vite, fais le chemin seul, si tu veux aller loin, fais le chemin avec quelqu’un.

C’est donc à aller loin que Natalia et Nicole vous invitent : en choisissant une personne, un ou une allié, qui va vous soutenir dans votre projet. Et soutenir, ça ne veut pas juste dire «oui, tu es la meilleure, tu vas y arriver», c’est vous aider à structurer votre projet pour le réussir. Elles proposent pour cela des rencontres régulières entre alliés Morgane, pour faire le point sur l’avancée de votre projet. Mais pour que ce ne soit pas juste une papote entre copines de temps à autre, ça c’est en plus, elle vous donnent des outils pour clarifier votre vision, qu’il s’agisse d’un simple projet ou de votre projet de vie. Ensuite, c’est toute une méthodologie de mise en oeuvre qu’elles ont élaboré : rédaction d’un story board, filtre critique, le tout mâtiné de PNL, une méthodologie à suivre de rencontre en rencontre, jusqu’à la complète réalisation, ou alors, car c’est aussi dans le domaine des possibles, la remise en cause de votre projet, pour en élaborer un autre, qui correspond davantage à qui vous êtes. En un mot, les clés de la réussite !

Mais pourquoi alliés «Morgane» : tout simplement parce que le café où Nicole, bien avant d’inventer le concept, et son ami François se rencontraient une fois par mois pour s’encourager et se motiver à poser des gestes pour améliorer leur vie s’appelait la Morgane.

Je vous souhaite de bons moments avec votre allié(e) Morgane et on se retrouve demain pour la suite du Défi « 100 jours pour ouvrir son coeur à la vie ».

 

D’ici quelques minutes je vais reprendre la route vers ma Bretagne chérie après ma brève halte parisienne, alors je vais simplement partager avec vous un texte que j’aime beaucoup et que j’ai plaisir à relire régulièrement. 

Je l’avais partagé sur le blog il y a quelques temps alors vous pouvez le lire en suivant ce lien.

Pour aller plus loin avec ce texte, je vous invite à vous poser les questions suivantes :

  • Comment vous vous sentez avec ce texte ?
  • Quelles prises de conscience faites-vous en lisant ce texte ?
  • Etes-vous dans le jeu de la vie ou dans l’enjeu de la survie ?
  • Qu’est-ce qui vous fait vous sentir vivant.e ?
  • Quelle décision pouvez-vous prendre aujourd’hui pour imaginer votre vie ? Pour la sculpter, la modeler, la ciseler ?
  • Qu’est-ce que toutes réflexions donnent concrètement ?

Je vous dis à demain pour la suite du Défi « 100 jours pour ouvrir votre coeur à la vie ».