Je suis ravie de vous retrouver dans ce 4ème rendez-vous consacré au « lieu de pouvoir » qui sommeille en vous, dont je vous parle depuis le début de la semaine.

 

Nous allons continuer de cheminer vers ce refuge, ce remède, ce lieu de pouvoir que rien ni personne ne peut vous enlever et où vous pouvez créer tout ce que vous voulez. En effet, il existe un royaume sacré en vous auquel accéder quand ça ne va pas, et dans lequel nous pouvons transformer tout ce à quoi nous sommes confrontés chaque jour, que ce soit les défis personnels que nous avons à surmonter ou bien pour trouver un sens aux épreuves qui secouent notre monde et ébranlent notre sensibilité chaque jour.

 

Tous les jours nous nous demandons s’il y a un sens à tout ça, pourquoi certains sont touchés de plein fouet par la mort d’un enfant ou la maladie d’un proche, pourquoi le chômage de masse agite la menace de la pauvreté et de l’exclusion pour un si grand nombre de personnes, pourquoi un si grand nombre de foyers sont brisés par les divorces et les séparations ? Plus largement, pourquoi est-ce que les guerres entre les nations continuent et pourquoi même elles envahissent nos cités sous la forme d’attentats meurtriers ? Plus récemment, nous nous questionnons : comment et pourquoi cette pandémie ? quels en sont les tenants et aboutissants, que ce soit au niveau de la maladie ou de la société que nous sommes en train de mettre en place ?

 

Mais pourquoi nous n’avons pas encore réussi à nous aimer les uns les autres alors que ce message a maintenant plus de 2000 ans, pourquoi la guerre existe-t-elle toujours alors que nous avons créé une première structure en 1920 (la SDN, Société des Nations) puis une autre en 1945 (l’ONU, Organisation des Nations Unies) pour que « ça ne recommence plus jamais » ? Pourquoi est-ce que la pauvreté existe toujours malgré tout ce qui est mis en oeuvre pour y remédier, que ce soit par les services sociaux de nos pays ou bien toutes les associations humanitaires de par le monde ? Pourquoi la maladie existe-t-elle toujours alors que nous l’étudions et avons trouvé des remèdes qui fonctionnent ? Pourquoi tant d’enfants doivent se construire avec l’absence d’un parent ou le déchirement entre deux familles ?

 

Ne nous le cachons pas, c’est un défi quotidien que de trouver un sens à tout cela. Et nous sommes nombreux à croire qu’autre chose est possible, sans pour autant y parvenir… Vous ne croyez pas qu’il serait temps de créer autre chose ?

 

 

Certains l’ont déjà fait d’ailleurs. L’International Peace Project au Moyen Orient a publié en 1988 les chiffres relatifs à une étude conduite au début des années 80 durant la guerre entre Israël et le Liban. Des chercheurs ont formé un groupe de personnes à « ressentir la paix » dans leur corps plutôt que de simplement penser à la paix dans leur esprit ou bien de prier pour que règne la paix.

 

Pendant des jours spécifiques du mois, à des moments déterminés de chaque journée, on a posté ces personnes dans des secteurs déchirés par la guerre. Durant le créneau de temps où ils ressentaient la paix,  non seulement on observait une accalmie dans le conflit mais de manière plus générale, les crimes contre la personne diminuaient, le nombre de visites aux urgences également, ainsi que la quantité d’accident de la circulation. C’est comme si un nouveau climat global de paix et de sécurité s’installait. Quand les gens s’arrêtaient d’exprimer ces sentiments, les statistiques s’inversaient. D’autres études ailleurs dans le monde ont confirmé ces résultats : quand un petit pourcentage de la population réussissait à réaliser la paix en elle, cette paix se reflétait dans le monde autour d’eux.

 

Ces études ont permis de préciser le nombre de personnes nécessaires pour partager l’expérience de la paix avant que celle-ci ne se réfléchisse dans le monde. Ce nombre est la racine carrée d’un pour cent de la population. Ainsi, pour une ville d’un million de personnes, le nombre requis d’individus est d’environ 100. Dans un monde de 6 milliards d’individus, il n’en faut que 8000. Et ce nombre représente simplement le minimum nécessaire pour commencer le processus. Plus il y a de gens, plus la création d’un effet est rapide.

 

Si vous avez lu mes articles depuis le début de la semaine, c’est que vous avez compris que cette possibilité existe. Et que vous voulez en être. Vous voulez faire partie de ces 8000 personnes qui créent un monde différent :

  • un monde où vivre en sécurité 
  • un monde où chacun peut pourvoir aux besoins des gens qu’il aime
  • un monde meilleur pour nous même et pour nos enfants
  • un monde où aimer et se sentir aimé
  • un monde où être libre d’être qui nous sommes vraiment

 

 

C’est pour cela que j’ai créé un programme en ligne pour vous montrer comment vous aussi prier la paix et pas simplement l’appeler de vos voeux. Comment oeuvrer au quotidien, facilement et simplement, pour créer un monde meilleur et vous créer une vie douce, une vie qui correspond à qui vous êtes et à vos aspirations profondes.

 

Hier je vous demandais d’imaginer ce qui se passerait dans votre vie si vous pouviez parler le langage du Champ, si vous pouviez vous aussi accéder consciemment à ce lieu de pouvoir où tout se crée, si vous pouviez vous adresser de la bonne manière à Dieu, si vous appreniez à interagir efficacement avec l’Hologramme quantique. 

Et j’ai bien évidemment reçu quantité de réponses, toutes plus belles les unes que les autres… Vous voulez :

  • créer l’abondance à laquelle vous avez droit
  • rencontrer l’âme soeur et améliorer vos relations amoureuses de manière générale
  • retrouver la santé ou oeuvrer pour la guérison de vos proches
  • pouvoir dépasser tout ce qui vous fait souffrir
  • avoir un travail dans lequel vous vous sentez utile et apprécié pour ce que vous faites
  • vous sentir plus proches de vos enfants et leur offrir ce qui leur fait plaisir
  • trouver un sens à tout ce qui vous arrive
  • créer les projets qui vous tiennent à coeur
  • sortir des conflits et vous sentir en paix avec toutes les personnes qui vous ont blessé

 

Mais au-delà de vos soucis personnels qui vous empêchent de vivre pleinement dans la joie chaque jour que Dieu fait, j’ai aussi pu constater que de très nombreuses personnes à voulaient savoir comment co-créer activement un monde de paix.

 

C’est pour toutes ces raison que j’ai créé le programme en ligne Divine Prière, dans laquelle je vous apprends à prier comme les maîtres spirituels, afin de contacter ce lieu de pouvoir qui est en vous et y créer tout ce qui est important pour vous.

 

Vous voulez en savoir plus ?

>> Suivez ce lien pour changer votre vie (et le monde) en partenariat avec Dieu

Depuis le début de la semaine, je vous parle de ce « lieu de pouvoir » qui sommeille en vous et comment vous pouvez dialoguer avec lui pour (re)trouver la joie de vivre, mieux vous sentir dans ce monde et créer une vie qui correspond à vos aspirations les plus profondes.

 

Hier, je vous ai détaillé les deux premiers principes à connaître pour accéder à ce lieu de pouvoir afin de transformer vos épreuves en une réelle joie de vivre, profonde et durable.

>> Cliquez ici si vous avez manqué l’épisode d’hier

 

Il nous reste à découvrir comment parler avec le bon langage afin d’imprégner le Champ de manière consciente, afin d’y déposer ce que nous voulons voir advenir mais aussi ouvrir une porte en nous pour accueillir la parole de Dieu. En cela, nous nous positionnons en co-créateur, oeuvrant dans le donner-recevoir avec le Champ, avec la force d’amour qui conduit l’humanité vers sa réalisation, avec Dieu.

 

Troisième principe

Nous parlons le langage du Champ, nous communiquons en permanence avec Dieu

Un de nos plus grands défis est d’accepter notre habileté à utiliser un tel langage universel. Car il nous donne une immense responsabilité. En le comprenant, nous ne sommes plus des victimes du système et des guerres lointaines, nous devenons un acteur de ce monde. Nous comprenons alors que nos pensées de haine nourrissent les guerres et nos pensées de paix font pencher la balance vers la joie du coeur pour l’ensemble des humains. Il nous reste à l’accepter, afin d’éveiller cette partie de nous qui ne peut jamais être perdu, ni volée, ni nous être retirée. Ce faisant, nous accèderons au lieu du pouvoir suprême.

 

 

Pour comprendre, revenons au fonctionnement du Champ. Le Champ nous renvoie qui nous sommes sous la forme d’expériences à observer. Et quelle est la puissance que le champ utilise pour que nous puissions pas passer à côté de ce qu’il nous donne à voir ? L’émotion. En nous permettant de ressentir nos croyances les plus profondes, le Champ utilise un langage pour communiquer avec nous, celui du sentiment. Et en retour, puisque nous sommes en dialogue permanent avec le Champ, en-co-création infinie depuis la nuit des temps, ce sont les émotions que nous ressentons en observant ce que le Champ nous donne à voir qui vont à leur tour imprimer notre marque dans le monde.

 

Prenons un exemple. Lorsque je vois des enfants mourir de faim à la télévision, je ne peux que ressentir une émotion, ressentir la misère en moi. C’est en la ressentant que je me rends compte qu’il y a de la misère dans le monde. Et plus je ressens cette émotion de misère, plus je l’imprime dans le Champ, qui crée alors encore plus de misère à ressentir. A l’inverse, lorsque je regarde mes enfants jouer ensemble dans la joie et la sérénité, je ressens de la paix en moi. C’est par l’intermédiaire de l’émotion de paix que je ressens en moi que je me rends compte qu’il y a de la paix en moi. Et en la ressentant, je suis en état de paix avec le monde, donc je communique cette paix dans le Champ, qui va alors activer la paix dans le monde. 

 

Qu’on l’appelle le Champ, l’Hologramme quantique, la Source, la Syntropie ou Dieu, nous pouvons utiliser cette force invisible de communication à la fois pour guérir nos blessures et apporter la paix dans le monde. Car mes émotions me donnent à ressentir quelles sont mes croyances et en prenant ensuite la responsabilité de mes émotions je co-crée avec Dieu, de manière 100% consciente, au lieu de continuer à alimenter le monde de mes blessures subconscientes. C’est là qu’est votre lieu de pouvoir : dans votre capacité à parler le langage du champ. 

 

Quatrième principe

La prière est le langage du Champ

Comme je vous le disais plus haut, plus de 95% de la population mondiale croient en l’existence d’une force au-delà de la réalité immédiatement perceptible. Et si l’on pense que c’est cette force qui est à l’oeuvre dans tout ce que nous vivons et qui est créé en ce monde, il est normal que nous souhaitions « mettre de notre côté » cette force.

 

Et c’est cela qui nous fait nous tourner vers la prière : que ce soit consciemment si vous avez déjà une pratique spirituelle ou religieuse quelle qu’elle soit ou bien plus subconsciemment quand vous dites « pourvu que », « j’espère que », « si seulement… ». 

 

La prière est le langage que nous utilisons pour dialoguer avec cette force, avec le Champ, avec Dieu, avec l’Hologramme quantique, avec la Source, selon les mots que vous utilisez pour appeler cette force. Vous le faites de manière spontanée, ce sont vos souhaits, vos désirs, vos envies. Ou bien vous le faites comme on vous a appris, avec l’aide de prières et de rituels plus ou moins codifiés.

 

Maintenant, si vous avez bien retenu tout ce que nous venons de voir, vous vous rendez bien compte qu’il pourrait y avoir une manière bien plus efficace de prier et d’être exaucé, que ce soit pour vos désirs personnels ou pour contribuer à un monde meilleur, un monde de paix et d’amour. Lorsque vous accédez au lieu de pouvoir qu’est le Champ, vous pouvez réaliser cela. Vous pouvez aussi trouver tout le réconfort dont vous avez besoin dans vos moments difficiles. Vous pouvez transformer vos blessures et les épreuves que vous vivez en carburant pour avancer dans votre vie. Et pour cela, il vous faut parler le langage du Champ. Le parler vraiment. 

 

Demander ou supplier n’est pas suffisant. Puisque le Champ communique avec nous par le biais de nos émotions, il vous faut vous aussi communiquer avec lui en utilisant vos émotions, en priant d’une manière particulière, dans la communion avec cette force. C’est ce que font les maîtres spirituels depuis la nuit des temps.

 

 

Cinquième principe

Prier comme les maîtres spirituels

En effet, prier à l’ancienne manière ne porte pas ses fruits et c’est normal. C’est normal parce qu’on ne vous a pas dit à quoi vous deviez accéder ni comment faire. On a expurgé la prière de son essence même et c’est pour ça que l’acte de prier en lui-même ne vous parle plus ou bien que vos prières ne sont pas exaucées.

 

A l’inverse, si on comprend la force qui crée les événements de ce monde, petits ou grand, si on communique avec elle avec nos émotions, nos sentiments, notre ressenti, alors on accède pleinement à ce lieu de pouvoir suprême que rien ni personne ne peut vous enlever et dans lequel vous pouvez créer votre vie et oeuvrer au monde que vous voulez voir advenir.

 

C’est pour toutes ces raisons, pour que vous puissiez vous aussi apprendre à prier comme les maîtres spirituels, pour que vous puissiez accéder à ce refuge, à ce puissant remède pour le coeur, à ce lieu de tous les possibles, à cet endroit où toutes les transformations sont possibles que j’ai créé une formation en ligne. Et la bonne nouvelle du jour, c’est que ce programme va bientôt ouvrir ses portes et accueillir de nouveaux participants.

 

Imaginez maintenant que vous puissiez parler au Champ, imaginez que vous puissiez vous adressez directement de la bonne manière à Dieu, si vous appreniez à interagir efficacement avec la Force, l’Hologramme quantique la Syntropie, la Source… Quelles en seraient les implications ? Qu’est-ce que cela vous permettrait de vivre en plus ? Qu’est-ce que cela vous permettrait d’accomplir ? Comment est-ce que vous vous sentiriez ? Qu’est-ce que cela vous permettrait de vivre en plus ?

Hier, dans le premier article consacré à ce lieu de pouvoir qui sommeille en vous et qui n’attend que vous lui donniez des « ordres », nous avons évoqué le fait que nous nous sentons parfois démuni quand nos sommes confrontés à des épreuves, qu’elles nous touchent directement ou bien qu’elles touchent nos proches ou même qu’il s’agissent d’événements du monde qui nous font souffrir dans notre humanité. Et même si nous ne sommes pas touchés de plein fouet, même si tous nos besoins matériels sont satisfaits et que nous avons de nombreuses sources de distraction, il nous arrive de nous interroger sur le sens de la vie.

> Suivez ce lien si vous avez manqué le premier épisode

 

Je vais aujourd’hui vous apporter des réponses concrètes parce que je vous ai dit aussi qu’il y avait un refuge, un remède, un lieu de pouvoir que rien ni personne ne pouvait nous enlever.

 

Premier principe : Comprendre le fonctionnement de la vie

Vous avez déjà sans doute senti qu’il existait autre chose que la réalité matérielle immédiatement accessible avec vos sens. Vous en avez peut-être même fait l’expérience, en regardant un coucher de soleil, en vous promenant en silence dans la nature, en contemplant une oeuvre d’art ou même en faisant l’amour, ou encore dans une réunion professionnelle où vous vous sentiez parfaitement à votre place, ou bien dans un moment où vous pouviez constater une synchronicité parfaite entre deux événements pourtant apparemment indépendants. Ce sont aussi ces moments où l’on se sent relié à plus grand que soi, quand on sent que « tout est juste » que « tout est à sa place » et que l’on ne veut rien d’autre que ce qui est en train de se produire, là, ici et maintenant.

 

Vous n’êtes pas le seul, pas la seule à ressentir cela. Plus de 95% de la population mondiale croient en l’existence d’une force supérieure, que plus de la moitié appellent Dieu. Devant un tel chiffre, la véritable question n’est pas de savoir si ce quelque chose existe mais beaucoup plus ce que ce quelque chose signifie dans notre vie. Et comment nous la prenons en compte, comment nous interagissons avec elle.

 

Deuxième principe : Il existe un Champ, une Toile qui unit tout ce qui est vivant

Les physiciens quantiques ont démontré à la fin du XXème siècle l’existence d’un champ d’énergie qui existe au-delà de la réalité matérielle immédiatement perceptible, qui se situe partout et toujours, indépendamment du temps et de l’espace. C’est cette force qui nous unit à tout ce qui est vivant en ce monde, c’est cette force qui nous fait nous sentir reliés aux autres et qui nous fait souffrir quand les autres souffrent et nous réjouir quand ils sont en joie. Et c’est dans ce champ, « cet esprit est la matrice de toute chose » » dont parle Max Planck, considéré comme le père de la physique quantique que sont créés tous les événements de ce monde.

 

 

Et cette force que nous pouvons aujourd’hui appelé le Champ, elle porte d’autres noms selon nos sensibilités. Les indiens Hopi évoquent de l’idée d’une toile en parlant de l’énergie de la femme araignée qui baignait le monde, d’autres scientifiques ont baptisés cette force Syntropie, d’autres aiment parler de la Source, ou bien évidemment, de Dieu.

 

Ce Champ fonctionne comme un miroir qui nous permet de grandir en conscience. Il reflète fidèlement qui nous sommes à l’intérieur, il reflète nos véritables croyances (et nous pas celles que nous aimons croire que nous avons) en les transformant en événements extérieurs : dans nos relations, dans notre job, sur notre compte en banque, dans nos rues, dans nos cités et à l’extérieur de nos frontières. Le champ transforme ce qui est à l’intérieur de nous en événements extérieurs pour nous les donner à voir, pour nous permettre de nous rendre compte de qui nous sommes vraiment, au-delà de l’image que nous voulons (nous) donner de nous même. 

 

Tout ce que nous faisons, nous le faisons pour faire l’expérience de notre croyance. Chacun d’entre nous dépose dans le monde quelque chose afin de pouvoir le voir, afin d’en faire l’expérience. Parfois consciemment, parfois subconsciemment. La conscience qui s’attend à voir, faire, ressentir quelque chose crée alors cette chose qu’elle ressent « par anticipation ». 

 

Mais nous créons aussi en observant. Si nous voyons les choses à ravers le filtre de la séparation, de la colère, de la douleur et de la haine, alors le miroir quantique nous renvoie ces émotions en créant des conflits dans notre famille, des maladies dans notre corps et la guerre entre les nations.

 

Nous observons ce que nous créons et nous créons ce que nous observons. Cercle vicieux ou vertueux selon que nous mettons notre conscience dans ce cercle ou que nous le subissons subconsciemment, selon la manière dont nous dirigeons notre pensée et nos observations ou bien selon que nous nous laissons diriger par elles.

 

Le monde nous donne à voir ce qui est en nous en le manifestant sous une forme extérieure reconnaissable. Et quand nous observons ce qui est créé, nous lui donnons toute sa puissance.

 

Cela pourrait sembler extrêmement déprimant, mais voici la seconde révélation libératrice : nous parlons le langage du Champ ! Nous imprimons « naturellement » notre marque et créons le monde dans lequel nous vivons. Il nous faut aujourd’hui reconnaître notre habileté à parler le langage du Champ et à prendre la responsabilité de ce que nous y déposons. 

 

Nous verrons demain dans la suite de cet article quelles sont les implications de cette révélation pour vous permettre d’accéder à ce lieu de pouvoir où vous pouvez tout transformer.

 

A demain !

Si vous cherchez le réconfort, si vous vous sentez dans la peur et l’incertitude, si vous avez l’impression que le monde ne tourne pas rond, que vous cherchez un sens à ce qui se passe dans votre vie mais aussi dans le monde qui nous entoure, sachez que les réponses existent.

 

En réalité, nous voulons tous la même chose. Nous voulons :

  • vivre en sécurité
  • pourvoir aux besoins des gens que nous aimons
  • un avenir meilleur pour nous même et pour nos enfants
  • aimer et se sentir aimé
  • être libre d’être qui nous sommes vraiment

 

Si aujourd’hui en Occident nous n’avons plus à craindre pour notre survie (il y a en effet très peu de chances pour nous mourions de faim, de soif, de froid ou que nous soyons détroussés par des bandits de grand chemin) et qu’il nous est facile d’appuyer sur l’interrupteur pour avoir de la lumière et de faire nos courses au supermarché, il nous arrive très régulièrement d’être dans des situations qui ébranlent les fondations de nos croyances, éprouvent les limites de notre sensibilité, et nous mettent au défi de nous élever au-dessus de tout ce qui nous blesse.

 

 

Nous avons accédé au confort de notre corps et au confort de notre mental, au confort de notre intelligence. Nous avons accédé aux plaisirs des sens et il ne s’agit pas de les renier. 

 

Et pourtant même lorsque nous vivons dans le confort matériel et que nous avons des distractions qui comblent notre intelligence, nous sentons bien qu’il manque quelque chose. Quelque chose qui nous comblerait vraiment s’il était nourri.

 

Par ailleurs, les épreuves de la vie nous poussent parfois dans les profondeurs de nos plus grandes souffrances. Dans un monde où le quotidien est ponctué d’actes insensés de haine, avec un nombre record de foyers brisés, où nos conditions de vie même menace l’équilibre de l’environnement dans lequel nous vivons, notre défi est de trouver un moyen de traiter avec les souffrances de notre monde, un moyen de vivre chaque jour dans la paix, dans la joie et en trouvant un sens à tout cela.

 

Depuis un an maintenant, les personnes déjà sensibles à toutes ces questions ont quelque chose de plus à gérer : la privation de liberté croissante, les mesures politiques toutes plus insensées les unes que les autres, les interrogations latentes que tout ceci génère : « mais où allons-nous vraiment, vers quoi l’humanité se dirige-t-elle ? »

 

Et pourtant, dans ces moments difficiles où la souffrance et l’angoisse nous submergent, il y a un refuge, il y a un remède.

 

Ce refuge, ce remède est utilisé depuis la nuit des temps par les traditions du monde entier et il est temps de nous y replonger. Il est temps pour vous d’avoir accès à ce que nous disent les plus anciens textes du monde que l’on vous a cachés. Il est temps d’ouvrir les portes des monastères les plus reculés qui pratiquent encore ces remèdes pour l’âme, ces remèdes pour le coeur.

 

 

« La force qui a créé les inimaginables splendeurs et les incroyables horreurs trouvé refuge en nous, et elle suivra nos ordres », écrivait la mystique Catherine de Sienne au XIVème siècle.

 

A chacun de nous de comprendre en quoi cette force suit nos ordres. Ce n’est qu’en allant à sa recherche, à sa rencontre que nous accéderons à son mystère. C’est dans le dialogue conscient avec cette force que nous contacterons l’immense pouvoir qui sommeille en chaque homme, chaque femme et chaque enfant né en ce monde. 

 

En décidant de vous engager sur ce chemin, vous découvrirez un pouvoir inégalé, le pouvoir créateur infini, la source non pas de quelque chose d’extérieur à vous, mais l’accès à un royaume sacré qui en vous. Quelque chose qui se situe au-delà de l’expérience évidente de notre univers quotidien. Le pouvoir qui nous unit au cosmos.

 

C’est dans ce lieu de pouvoir que l’on peut contacter la confiance en des lendemains meilleurs, et  trouver de quoi transformer notre vie et donner un sens à ce que nous vivons.

 

Dès demain, je vous expliquerai les 5 principes à connaître pour accéder à ce lieu de pouvoir afin de transformer vos épreuves en une réelle joie de vivre, profonde et durable.